12/02/2015

Mon Dieu, que le temps passe vite...!

Cinq ans que je n'ai plus ajouté le moindre mot, la moindre virgule à ce blog. Mais que le temps passe vite ! Pendant ce temps, celui-ci a poursuivi son chemin, coulant, grain après grain, dans le grand sablier de l'Univers. Pendant ce temps, j'ai découvert, je me suis découvert, j'ai pris froid et j'ai été vachement coincé par la Faculté dans mon p'tit coin de paradis pour soigner une belle saloperie qui m'a forcé à lever le pied (un omble pour un danseur) et à arrêter de souffler dans mon biniou tout en me claquemurant. De ce fait, arrêter les cours de solfège, limiter les sorties entre potes et potesses, se mettre au régime et... se demander quoi faire de ses journées.

Mais vous me connaissez, sur le plan des occupations, j'ai toujours une longueur d'avance (surtout la longueur des piles de paperasses que j'entasse !). J'ai donc foncé dans la géniale logique selon laquelle un enfant a un père, deux grand-pères, quatre arrière-grand-pères et ainsi de suite... Et vas-y que je te scanne les documents, les photos, les souvenirs de baptême et les actes de décès, les photos tout nus (à un âge décent) et habillés (beaucoup plus tard) seul, en groupe, en croupe, en selle, etc...

Aujourd'hui, l'envie de reprendre le flambeau, de réécrire parce qu'entre deux occupations subsiste une envie de s'exprimer, de partager...

A bientôt,

PS. Soyez indulgents car il faut du temps pour reprendre ses habitudes !

18:30 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/07/2010

JE L'AI REPRISE DANS MES BRAS...

Et elle n'a pas bronché...

Je l'ai tendrement caressée, cajolée, retournée dans tous les sens...

Et elle n'a pas bronché...

Alors seulement, j'ai osé plaquer ma bouche contre la sienne...

Elle a continué à se laisser faire... se laisser tripoter...

C'est là que, prenant mon courage à deux mains, j'ai osé placer mes doigts sur ses trous et...

Souffler un grand coup tout en pressant sa peau...

Et elle m'a sorti un "sol"...

Ma cornemuse...!


Que celles et ceux qui s'imaginaient tout autre chose aillent faire une neuvaine à Sainte Trompette !

21:57 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2010

ALLEZ, BONHOMME...

Ah ! Oui ! C'est pas évident, hein ? Ton papa a connu les mêmes difficultés, il y a un... certain temps... Figure-toi que ta maman aussi ! Sans parler de ton papy... Oui, oui, celui à qui tu fais des bisous, à qui tu fais "au revoir" en agitant ta petite menotte...

Et si je te disais que c'est pas évident ? idem même chose que pour ton arrière-grand-père (j'ai une photo et tu pourras vérifier !), pour ton arrière-arrière-grand'père et tous ceux qui l'ont précédé ?

Ben oui, bonhomme ! C'est comme ça !

Faire ses premiers pas, c'est pas rigolo ! Mais c'est pas négatif non plus, même si l'équilibre est moins qu'évident !

Faire ses premiers pas, c'est oser !

C'est oser se lancer !

C'est oser affronter l'inconnu !

C'est oser affronter les lois de la pesanteur (contrariées par les langes ! Ouais, faut le dire !)

C'est oser s'affirmer !

Dire, à la face du monde: "Hé, ho ! Les gars, j'suis là !"

"Désormais, faudra compter sur moi !"

"J'suis pas un' brun' et j'compt' pas pour des prun's !"

"Je sais ce que je fais !" (enfin, presque !)

"Vu de l'extérieur, ça a l'air banal, comme ça !"

"V'nez un peu essayer, histoire de voir !"

"Essayez de tenir droit sur vos panards, après une bouteille de pinard !"

"J'dis pas que j'l'ai bue mais c'est manière de rendre la compétition équitable !"

"Et alors, hein ? Dur-dur, hein ?"

Allez, ça va, vous avez compris ! Et, pour le compte, je vous fais un gros potou !

22:22 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/06/2010

J'AI UN CHEF...

Ben oui, comme bien plus de personnes qui veulent l'admettre, je travaille sous les ordres d'un supérieur.

Je trouve cette expression particulièrement significative d'autant plus qu'il fait 1,90 en chaussettes alors que je frôle péniblement le mètre 65 en hauts talons (que je ne chausse d'ailleurs jamais).

Or donc, dis-je sans que me répétai-je, mon supérieur adore les calembours et les jeux de mots... Chouette, ça me convient parfaitement !

Il nous narrait (non, ce n'est pas un mot cochon !) une visite professionnelle effectuée, il y a plusieurs années, aux Pays-Bas, pays dont l'intérêt pour l'humour est identique à celui développé par le caleçon moletonné (coucou, Popek !) à l'égard de l'escalope andalouse.

La voiture qui le véhiculait de Rotterdam vers le lieu de sa réunion longea un champ d'éoliennes.

Photo_eolienne_2

Sa première réaction fut: "Oh ! la la ! C'est impressionnant !" Les hauts-landais sourirent... Il enchaîna: "Il vous faut de l'électricité pour faire tourner ces  moulins-là !"

Silence !

Il se demande encore pourquoi, aujourd'hui, bien qu'il ait sa petite idée à propos de la réponse...!

J'l'aime bien, mon chef !

Excellent week-end à toutes et à tous !

13:44 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/06/2010

LETTRE D'UN CITOYEN LAMBDA

rft_image042


Bonjour Mesdames et Messieurs, membres du monde politique.

Comprenez mon embarras... il y a tant et tant de choses que je souhaite vous dire... Tellement que je ne sais par où commencer.

A vous, les Alexander, Bart, Björn, Caroline, Didjé, Elio, Gérard, Jean-Michel, Joëlle, Marianne, Olivier, Sarah, Wouter ainsi qu'à tous les autres qui les suivez, les soutenez, les inspirez, laissez-moi vous dire mon désarroi.

Arrivé à l'automne d'une carrière effectuée dans ce qui fut un service public et est devenu "un oiseau pour le chat", je m'interroge sur le peu qui me reste de mon futur. Ainsi, en début de carrière, j'ai accepté de gagner "moins que dans le privé". C'était à l'aube des années '70. Cette acceptation avait une une contrevaleur: celle d'une pension un peu plus confortable...

Dans 5 années, je serai donc à la retraite. Première inquiétude: de quoi sera faite la pension en vue de laquelle j'ai cotisé (consciencieusement ? je n'avais pas trop le choix !)...

Mais l'âge de la retraite qui s'approche est aussi le moment où on commence à regarder derrière soi, lorsqu'on évalue le chemin parcouru... Et, là aussi, je reste désemparé...

Oh, sur le plan personnel, malgré quelques échecs et quelques bourdes (qui n'en subit ou n'en fait pas), je n'ai pas trop à me plaindre de ce que je suis devenu. Par contre, sur le plan de mon cadre de vie (terme pris au sens large), j'ai moins de raisons de me réjouir...

Ainsi, au fil des ans, j'ai vu croître de manière exponentielle les niveaux de pouvoir dans ce pays qui, vu de la lune, est à peine plus grand qu'une crotte de mouche... Je n'ai pas de statistiques en la matière mais j'ai le sentiment que mon petit pays bat tous les records mondiaux en termes de nombre de créatures politiques au mètre carré, tous niveaux de pouvoir confondus... Je reste interloqué...

Mon père s'est battu, lors de la seconde guerre mondiale, sans se poser la question de savoir s'il défendait un village wallon ou un hameau flamand. Il défendait son pays. Aujourd'hui, j'ai le sentiment que d'aucuns veulent, chaque jour un peu plus, découper en tranches ce petit coin de terre où l'on vit, où chacun essaye d'être heureux.

Mes loisirs m'ont amené à collaborer avec des néerlandophones (ceux que certains, en Wallonie, s'obstinent à qualifier, péjorativement, de "flaminds"). Même si la manière de penser et d'agir est différente (encore que...), je me rends compte que, de chaque côté de la frontière linguistique, les préoccupations essentielles sont identiques: avoir un toit, un boulot, une santé, de quoi garnir l'assiette du midi,...

Alors, vous, les Alexander, Bart, Björn, Caroline, Didjé, Elio, Gérard, Jean-Michel, Joëlle, Marianne, Olivier, Sarah, Wouter, je vous demande un peu: vos  préoccupations linguistico-communautaires ne sont-elles pas une manière de nous rouler toutes et tous dans la farine et faire en sorte qu'un seul avenir soit assuré...

LE VOTRE ?

15:38 Écrit par JM dans C... de g...! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/05/2010

PLEUREZ, BRAVES GENS ! KAFKA N'EST PAS MORT !

Lors de mon avant-dernier déménagement (ben oui, ce sera toujours l'avant-dernier jusqu'à l'ultime !), tout en emballant mes chères-z-affaires, je tombe sur un classeur marqué "Téléphone"... et voilà-t'y pas que je reste autant en arrêt qu'un braque devant le soupçon de la présence du perdreau.

En moi-même et en français (car, si vous ne le savez pas, je suis bilingue), je me dis: "Y a basta". En effet, trop, c'est trop et le montant global des factures mobaïlle-fixe-Internet commence tout doucement à essayer de rejoindre le budget prévu à Laeken pour le sucre en poudre. Et, à ce moment, je prends mon courage à deux mains (et le classeur dans la troisième... euh...!?!)

Je vais tout regrouper chez le même opérateur afin de pouvoir bénéficier de la formule qui tue, vous savez, celle qui permet de téléphoner presssssque gratos sur la lune au départ d'un transatlantique au beau mitan du Pacifique.

Après une profonde réflexion et l'examen attentif des propositions des deux-z-opérateurs consultés (soit les deux principaux de Gelbique), je jette mon dévolu sur celui qui a... la plus jolie vendeuse... euh, non... déléguée commerciale.

Et me voilà occupé à signer Ze contrat du siècle, à côté duquel celui d'Agusta ne fut que roupie de sansonnet.

Tranquille comme Baptiste, je déménageai, j'emménageai et me félicitai de mon choix. Même après réception de la première facture, c'est dire si j'étais content !

Jusqu'au jour où...

Un mois plus tard, notre sainte mère la Région wallonne vint gentiment me signaler que l'opérateur choisi lui avait signalé que j'étais en possession d'un récepteur de télévision...

Je chus des nues !

En effet, la téloche et moi, c'est deux, c'est même 3,1416.... Voilà pas loin de vingt ans que je m'en passe sans un sanglot de regret !

C'est là que je me rendis compte de mon incommensurable naïveté: en souscrivant un "Pack All-in-One" (qu'en termes élégants, ces choses-là sont dite), j'avais accepté le raccordement "Tûûûûût-TV" inclus dans le susdit pack. Et flac ! Même sans récepteur, je me retrouvais l'heureux propriétaire d'un décodeur et de ses accessoires. Sans l'avoir voulu et en ayant même refusé:

"Vous comprenez, Madame (mademoiselle ?) je n'ai pas de télé ! Donc cela ne m'intéresse pas..."

"Mais, Monsieur, c'est inclus dans le pack et c'est gratuit"

Est-ce le bleu (ou le vert, ou le brun, ou le doré,... sais plus) de ses yeux qui me fit me ranger à ses arguments (ceux-là, par contre...) ? Je ne sais ! Mais j'avais signé !

Donc, en résumé, me voilà formant le numéro de téléphone de contact de la Wégion Rallonne.

"Madame, je n'ai pas de télé"

"Pas grave, Monsieur, remplissez la déclaration sur l'honneur"

"Mais je serai contrôlé !

"Bien évidemment, Monsieur"

"Je veux bien mais je vis seul et travaille encore, donc je ne suis jamais là. Puis-je prendre rendez-vous avec le contrôleur ?"

"Pas possible, Monsieur, il vient à l'improviste"

"Ah ?"

Plusieurs mois plus tard, en rentrant du bureau, je découvris dans ma boîte aux lettres le petit mot éploré du contrôleur qui aurait bien voulu me contrôler mais qui n'avait pu me contrôlé vu qu'absent pour cause d'occupation professionnelle, je n'étais pas là pour me laisser me contrôler.

Et, devinez ce qu'il me demandait, dans sa missive ?

Une déclaration sur l'honneur selon laquelle je n'avais pas de récepteur de  télévision ! Au-then-ti-que !

Renseignements pris auprès de l'Enragée wallonne:

1. Si je ne rentre pas la déclaration, je serai taxé d'office.

2. Si je rentre la déclaration, je serai contrôlé à l'improviste.

3. Si je suis absent, je devrai rentrer une déclaration sur l'honneur.

NON, ON NE RIT PAS ! NOUS SOMMES EN GELBIQUE, DANS LA PARTIE SUD DU PAYS ET, POUR DE SOMBRES MOTIFS D'ASSAINISSEMENT BUDGETAIRE, CETTE REGION A CRU BON NE PAS TENIR LES PROMESSES FAITES AUX ELECTEURS DE SUPPRIMER CETTE TAXE. MIEUX ! LE NOUVEAU SINISTRE EN CHARGE DE CE DEPARTEMENT A ANNONCE HAUT ET CLAIR QU'ON VERRAIT CE QU"ON VERRAIT ET QUE FORCE RESTERAIT A LA LOI !

En ces prémices de campagne électorale, chers wallons, connaissez-vous le nom de ce sinistre ? Un indice: il porte le même nom qu'un charmant bambin d'une émission télévisée que je regardai, il y a très longtemps, quand, chez mes parents, il y avait une télévision...

 

21:20 Écrit par JM dans C... de g...! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/05/2010

JE N'AI PAS PU M'EN EMPECHER !

D'accord, ce n'est pas la première fois que je "repique" le texte de quelqu'un d'autre, que ce soit celui d'un copain ou la bafouille d'une célébrité. Ici, je ne pouvais laisser passer cette tirade digne de Cyrano de Bergerac.

Il s'agit d'un billet de Thomas Gunzig au cours de l'émission "Le Jeu du dictionnaire".

Voilà, c'est dit et j'adhère.

carte-postale-drapeau-belge

Bande de cons !
Pas vous, cher public !

Les autres, les formateurs, informateurs, explorateurs, chefs de groupe, présidents de partis flamands, présidents de partis francophones, seconds couteaux, troisièmes couteaux, de gauche, de droite, les cathos, les écolos, les franc-maçons, les libéraux...

Bande de cons de Flandre
Bande de cons de Bruxelles
Bande de cons de Wallonie.
D'abord à tous ceux qui croient avoir gagné les élections d'il y a 5 mois, à tous ceux qui avaient un grand sourire, à tous ceux qui avaient les bras en l'air, le temps est venu de vous avouer quelque chose :
les gens n'ont pas voté pour vous parce qu'ils vous aimaient.
Les gens ont voté pour vous parce qu'ils étaient obligés.

A la veille du onze juin : dans les rues, les maisons, les bureaux les gens hochaient la tête et se demandaient vraiment qui ils allaient pouvoir choisir parmi ce catalogue

  • de nuls,
  • de klettes,
  • de nouilles,
  • d'opportunistes agressifs,
  • de carriéristes sans charisme,
  • de mal fringués,
  • de gros types à l'élocution problématique,
  • de petits nerveux en pleine tendinite de l'égo,
  • de semi-hystériques,
  • de semi-mafieux,
  • de cyniques,
  • de je-m'en-foutistes,
  • de ratés de tout le reste,
  • de fils à papa,
  • d'experts comptables en décrochage professionnel
  • d'entrepreneurs en faillite frauduleuse,
  • de sinistres,
  • de pas lavés,
  • de faux gentils
  • de vrais méchants...
  • Les Leterme
  • De Crem
  • Reynders
  • Milquet
  • Di Rupo
  • Michel
  • De Wever
  • Maingain
  • Wathelet
  • Bacquelaine...

Cette morbide collection de névrosés qui nous gouvernent avec leur troubles anxieux, leurs troubles dissociatifs, leurs troubles psychosexuels, leur troubles obsessionnels compulsifs.Et en plus, ils sont tous... Si moches...

Cette élection, à tout le monde, ça a un peu fait l'impression d'un de ces mariages forcés que l'on organise dans des pays très loin d'ici.

C'est comme si on avait été une jeune fille devant choisir entre le vieux marchand qui pète au lit où l'arrière-cousin qui ne se brosse pas les dents.

Bande de cons ! Vous n'avez rien gagné du tout. Si c'était possible, on reprendrait nos voix et on ne les donnerait qu'après les négociations, à ceux qui auraient su être un peu intelligents, un peu sobres, un peu humains.
Mais non ! Donner c'est donner, reprendre c'est voler.

Vous aviez un chouette petit pays,pas très grand mais bien équipé de voisins plutôt sympas.
Un pays bien situé, avec la mer, avec la forêt, avec pas trop de charges.
Vous aviez une chouette petite population, pas parfaite-parfaite, mais en gros, ce n'étaient pas des talibans non plus, c'étaient pas des Contras, c'étaient pas des Tigres Tamouls. Une petite population de fabricants de pralines, de marchands de kayaks,de chanteurs à texte, de comiques parfois drôles, de stylistes un peu punks, de postiers plutôt polis, de sportifs en minijupe, de flics à moustaches, des tas de gens prêts à travailler plus à gagner toujours moins et à ne pas dire grand chose.

Une petite population qui mélange le goût des mandarines à celui des spéculoos.

Une petite population qui n'a rien contre l'Eurovision ni les horodateurs.

Une petite population qui rend visite à ses grands-parents le dimanche pour boire un café après le chicon gratin.

Une petite population de buveurs de bière et de joueurs de kicker.

Une petite population qui emmène ses enfants à Plankendael au printemps et à Paradisio en hiver... Comme ça, sans ennuyer le monde, en VW Touran.

Une petite population prévoyante qui a quelques euros sur un compte épargne et une concession au cimetière.

Une petite population qui est plutôt toujours d'accord et en gros une petite population qui ne veut pas d'histoires.

Et vous,tout ce que vous trouvez à faire, ce sont ces petites réunions où l'on tourne encore plus en rond que sur un circuit Märklin
ce sont ces petits comités aussi stériles qu'un champ patates à Tchernobyl
ce sont ces petites réactions à chaud qui me rappellent les crises de mon chat quand il n'aime pas la marque de ses croquettes
ce sont ces airs de petits tribun en solde
ce sont ces grands chevaux sur lesquels vous montez et qui seront toujours comme ces petits poneys tristes de la foire du midi.
Tout ce que vous trouvez à faire, c'est de vous tirer dans les pattes pour gagner une floche qui vous donnera droit à un tour gratuit sur ce manège sinistre que vous appelez "politique".

Bande de nuls !

Alors moi,

J'ai eu une idée,
une grève,
une vraie grève,
une bonne grève
une grève de tout le monde tant que la politique Belge ressemblera à une conserve de rollmops :
les enfants n'iront plus à l'école,
les femmes enceintes n'accoucheront pas, les déménageurs ne déménageront pas.
Navetteurs, ne navettez plus.
Alcooliques, n'alcoolisez plus.
Chauffeurs, ne chauffez plus.
Pilotes, mécaniciens, traiteurs, bouchers, pêcheurs, éboueurs, esthéticiennes, taxidermistes, stripteaseuses, scaphandriers, géomètres experts, fleuristes, traders, opticiens, huissiers, substituts, gourous, préfets, trésoriers, banquiers, infographistes, ajusteurs, analystes-programmeurs, techniciens hotline, proxénètes, dealers, animateurs, orthodontistes, urologues, animateurs socioculturels, fossoyeurs...
Et tous les autres...
Total Stand By.
On arrête tout...

Et vous verrez que dans trois jours,
il feront moins les malins."

19:15 Écrit par JM dans C... de g...! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/05/2010

J'VAIS SANS DOUTE VOUS PARAITRE NAZE !

J'suis né, il y a un certain nombre d'années, dans une contrée ni plus ni moins favorisée des dieux. Il y avait là des ouvriers plus ou moins qualifiés (mon père en était), des notables plus ou moins importants (le maît' d'écol' en était un). Il y avait en face de chez nous un marchand d'vélos (la boutique existe encore, tenue par un pépé qui a... mon âge !). Notre quartier était coincé entre un couvent abritant une école primaire (où j'ai usé mes fonds d'culotte) et un cimetière (où désormais mon papa a 54 ans pour l'éternité et ma maman est à ses côtés pour lui repasser ses chemises).

Au bout de la rue, à la place d'un hôpital, s'est construit un supermarché (je ne cherche aucun rapport entre les deux). L'autre rue nous conduisait sur la place communale où trônent presque en opposition la maison communale et l'église (du XVIIe siècle - pur style Louis XV, comme disait papa).

De l'autre côté, une rue nous conduisait à la ferme où, dès l'âge de 4 ans, j'allais, tout seul, chercher le lait et la maquée dans mon p'tit pot en fer blanc. L'autre rue nous conduisait dans notre camp de vacances, chez la grand-mère, notre mémère qui décida qu'un siècle de vie était bien assez avant de nous quitter.

Le tramway s'arrêtait pile poil devant la porte d'entrée de notre maison, ce qui faisait trembler l'arrière-grand-père en photographie dans notre salon. Il faut dire que quelqu'un avait décidé de mettre toutes ses décorations du même côté. Ety donc, désormais, patiemment et régulièrement, papa redressait son grand père qui s'était laissé aller du côté du poids des breloques.

La rue était notre terrain de jeu, les trottoirs larges et en terre, les rues en pavés...

Nous étions heureux.

N'allez pas croire que je sois passéiste. Sinon, quel sens aurait le fait de manipuler un ordinateur et d'écrire sur un blog ?

Non. Je ne regrette rien. Je me souviens de joies simples. De quatre soldats en plastique et d'une jeep Dinky Toys reçus comme un incommensurable trésor, un matin de Saint-Nicolas. Comme je me remémore le train, la brouette et le fusil en bois que notre menuisier de papa avait patiemment façonné sur son banc, en grand secret.

La vie a coulé avec ses joies et ses peines. Avec ses grands moments et ses puits sans fond de tristesse. Le temps s'est écoulé. Et je me retrouve à l'entrée de l'automne de ma vie, devant toutes ces images qui défilent...

La larme à l'oeil ? Non, pas vraiment. Chaque âge eut ses joies, celui d'aujourd'hui a les siennes. Mais, de plus en plus, me vient l'envie de me retourner... L'envie de mesurer le chemin parcouru, de l'estimer d'un regard, d'en apprécier les difficultés vaincues, de faire la moue devant les moments plus pénibles...

J'vais peut-être vous paraître à la masse, complètement caduc ou en passe de l'être. Peut-être pour vous. Pas pour moi.

Ce que j'ai vécu me permet de vous promettre, à vous les plus jeunes, que vous vivrez les mêmes sensations, sans aucun doute différentes dans les détails mais tellement identiques sur le plan du fond, du ressenti, de celui qui vous prend les tripes comme en ce moment où j'écris et qui...

Bon, stop. Bonne soirée et à la prochaine.

21:23 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2010

Les plus sagaces...

Et, non ! Ce n'est pas un mot cochon ! Allez voir qu dico, foi d'Aline (voir son blog - dans la colonne de gauche !).

Les plus sagaces auront compris que ma menotte a, de nouveau froid. Ouais ! (c'est pas la faute à Ginette, copine de double-glogion - allez-z-aussi faire un tour sur son blog - voir-z-aussi la colonne de gauche)/

Donc, vous aurez compris que ma p'tit' menott' est redevenue bien seule... Eh ! Oh ! Nooooooooooooooon ! C'est pas un Apple d'un "désormais libre" vers une futrure ex-provisoirement pas libre...! Non ! Définitivement, non ! Je ne mange pas de ce pain-là ! D'ailleurs, si vous voulez mon avis, ce pain-là, il ne se mange pas ! Même en collant ses miettes du bout de son doigt humecté de salive...

Voilà ! Vous avez tout ! Sans les détails graveleux des magazines pipeules. Sans les photos suggestives de Ici Paria et Vois ça ! C'est comme ça. C'est ainsi !

L'enthousiasme a fait place au silence...

Vous croyez que le silence est l'absence de bruit ? Ben non ! V's'avez tout faux. Le silence est assourdissant ! Au point qu'il faut mettre ses deux menottes sur les oreilles pour ne pas l'entendre, malgré les acouphènes... S*** de m*** de c*** de bruits auto-générés !

Bon, je vous laisse, passque je n'ai pas envie de vous recopier l'intégralité de mon dossier médical !

13:52 Écrit par JM dans C... de g...! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2010

Ca ne va plus tarder !

lettrine-a
Il hésite encore...

Va-t-il se lancer ?

Déjà quatre pas "seul", sans les doigts des parents, sans le bord de la table ou le coin du buffet !

Tout seul ! Ouais ! Avec mes deux pieds à moi !

MAIS...

Pourquoi le faire ? V's'avez vu la compétition ?


C'est à celui qui sera le premier...

C'est à celui qui sera le plus...


Le plus performant...

Le plus rapide,..

Le plus intelligent...

Le plus réactif...

Le plus... Oui... performant !


Oui, mais non, hein !

PAS D'ACCORD...!


C'est quoi, tout ça ? Ca veut dire quoi, "le plus" ?

Ca implique une compétition ?

Qui veut dire être le premier ?

Qui signifie dominer les autres ?

Qui veut... NON !

Mon prénom veut dire "Amitié, convivialité, sociabilité..." !

Je veux avancer !


Mais pas tout seul !

14:21 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/03/2010

Bon sang !

J'suis complètement décalé, là !

Je n'avais plus mis les pieds dans ce blog depuis... pfffiou ! Et je le retrouve avec plus de 200.000 visite...!!!???!!!

Keskispass ?

Ceci dit, je vous rassure: si je poste à nouveau ce soir, c'est parce que, par hasard, j'ai retrouvé le lien (et l'identifiant et le mot de passe...!) et je me retrouve plusieurs mois en arrière au moment où je vous annonçais que ma p'tit' menotte avait trouvé sa p'tit' moufl'...

Ben oui, et ça continue, malgré les coups du sort, malgré le vent qui hurle, la neige qui tombe, la pluie qui mouille, les factures qui tombent...

C'est la cuisine à deux (j'apprends et personne ne s'en est plaint, jusqu'à présent !), c'est la découverte, à deux, de ce p'tit fils qui grandit, grandit, grandit, qui essaye de marcher, qui a maintenant deux dents (non, pas deux ans !), qui, à défaut de parler, se fait parfaitement comprendre... C'est la découverte dans le sens inverse de la p'tit' fille qui a juste quinze jours de moins que le p'tit fils, p'tit' fille qui furète dans les tiroirs, qui donne ses biscuits au toutou de la maison du haut de sa p'tit' chais', qui attire en permanence l'attention de son grand-frère et de sa grande soeur...

C'est... tout ça ! Fait un peu de quotidien, un peu de routine, un peu de découverte, un peu de fous-rires, un peu de... parties de rami, un peu de Prague, un peu de resto, un peu de...

Mais pourquoi je vous raconte tout ça, moi ? Hein ? Vous le savez déjà, vous, ce que c'est que le bonheur au quotidien, non ?

Non ? Alors, je vous le souhaite !

20:12 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/11/2009

RECETTE DU BONHEUR...

Vous n'avez plus de mes nouvelles, je n'écris pratiquement plus rien sur ce blog... Ben oui... J'avoue vous faire des infidélités... Simplement parce que ma vie a brusquement pris de nouvelles couleurs...

Depuis une grosse dizaine de jours, j'ai trouvé une main dans laquelle enfouir la mienne et une main à serrer dans la mienne...

Nous nous disons: "Ca va trop vite...!" La vie nous répond: "Laissez aller, les p'tits loups, appréciez ces moments de bonheur..."

Voilà, vous savez tout ! Guglielmo est amoureux, il reconjugue sa vie à la première personne du pluriel, il fait de beaux rêves en Cesonsesbrascope et Tesjoliecolor...

Je voulais partager cette information tout en m'excusant de la rareté des visites... Car le remue-ménage affectif implique aussi une réorganisation du quotidien...

st_valentin_coeurs031

Ceci étant posé, quelle est la recette du bonheur ? En fait, il n'y en a pas. Il suffit d'ouvrir la porte de son coeur, de remonter les volets de ses yeux, de prendre les poussières dans son esprit et de laisser faire la Vie... Elle seule sait ce qui est bon pour chacun de nous...

La recette du Bonheur n'exige aucune dépense, aucun effort hormis ceux décrits ci-dessus. Et pour le reste,

Don't worry, Be happy !

17:36 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

12/11/2009

LE SUCCES ET L'AGE...

Le succès à   2 ans,                               c'est ... de ne pas faire dans sa culotte,
Le succès à   3 ans,                               c'est ... d'avoir des dents,
Le succès à 12 ans,                               c'est ... d'avoir des amis,
Le succès à 18 ans,                               c'est ... d'avoir le permis de conduire,
Le succès à 20 ans,                               c'est ... de bien faire l'amour,
Le succès à 35 ans,                               c'est ... d'avoir de l'argent.
 
Et puis, cela repart ...
 
Le succès à 50 ans,                               c'est ... d'avoir de l'argent,
Le succès à 60 ans,                               c'est ... d'encore bien faire l'amour,
Le succès à 70 ans,                               c'est ... d'encore avoir le permis de conduire,
Le succès è 75 ans,                               c'est ... d'encore avoir des amis,
Le succès à 80 ans,                               c'est ... d'encore avoir des dents,
Le succès à 85 ans,                               c'est ... de ne pas faire dans sa culotte.


18:35 Écrit par JM dans Réflexions... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/11/2009

LA VIE EN UNE SEULE IMAGE...!

La vie en résumé

16:43 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

COMMENT RESTER JEUNE ET HEUREUX EN 10 LECONS !

1. Au diable les chiffres superflus...: âge, poids et taille... etc. Laissez les médecins s'en préoccuper. C'est pour cela que vous les payez.

2. Ne gardez que vos amis joyeux et qui aiment la vie... Les râleurs vous dépriment... (Gardez ça en tête si vous êtes l'un d'eux!)

3. Continuez à apprendre: Apprenez toujours plus sur les ordinateurs, les travaux manuels, le jardinage, qu'importe.... Apprenez !!! Ne laissez jamais votre cerveau au repos. 'Un esprit vacant est l' atelier du diable.' Et le diable s'appelle Alzheimer !

4. Appréciez les choses simples

5. Riez souvent, longtemps et fort. Riez jusqu'à avoir le souffle coup&eacute. Et si vous avez un ami qui vous fait rire, passez des heures et des heures avec lui !

6. En cas de larmes: Souffrez, faites votre deuil et avancez. La seule personne qui est avec vous pour la vie, c'est vous. Vivez pendant que vous êtes en vie !

7. Entourez-vous de ce que vous adorez: Que ce soit famille, amis, animaux domestiques, souvenirs, musique, plantes, hobbies,... Votre maison est votre refuge.

8. Chérissez votre santé. Si elle est bonne, préservez-la. Si elle est instable, améliorez-la. Si cela dépasse vos forces, trouvez de l'aide.

9. Ne fréquentez pas les endroits où vous vous sentez mal. Faites plutôt les magasins, partez à l'étranger, mais nulle part où vous vous sentez coupable ou mal à l'aise... Faites plutôt de belles randonnées !


10. Dites aux gens que vous aimez que vous les aimez , à chaque occasion qui se présente.

Et si vous n'envoyez pas ce message à au moins 4320 personnes dans les 23 secondes qui suivent, qu'est-ce que ça peut faire... copiez-le et envoyez-le à ceux que vous aimez... 

12:41 Écrit par JM dans Réflexions... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/11/2009

EMOTION, QUAND TU NOUS REJOINS...

Vous savez - ou ne savez pas - que je suis devenu, au fil des ans, fan du Moyen-Age, que ce soit en costume, en danse ou, forcément, en musique. Au moment où je rédige ce post, l'appartement vibre au son de la voix de Céline Magrini... Un CD que je vous invite à découvrir (notamment en cliquant sur l'image qui suit...)

l_24b3e2ecdc3c43c088c52b48e20d72ad

Voilà que, tout au rangement des multiples paperasses familiales, une fée (troll ?) provoque un télescopage à travers le temps...

Céline me ravit par sa voix et son interprétation tandis que, dans le même temps, le scanner enregistre l'image, éminemment concrète, de l'amour que mes parents se portaient...

Peu importe le nombre d'années après le décès de papa, notre maman affichait son amour pour lui. Nombre de personnes pourraient trouver cela dérisoire. Il n'empêche... Au delà de la mort, l'Amour restait vivant...

Il y a longtemps que toi et papa, êtes partis rejoindre les étoiles... Même s'il est parfois difficile de lever la tête pour les regarder..., elles sont là... pour nous guider, nous montrer leur chemin...

Pfff ! Les claviers d'ordinateur s'accomodent mal de l'humidité, non ? Alors, autant en rester là pour aujourd'hui....

17:59 Écrit par JM dans Réflexions... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

DE L'INFLATION DE L'INFORMATION

Il ne viendrait à l'idée de personne de contester, fût-ce un fifrelin de seconde, le fameux "droit à l'information". Je conteste à tous le droit de critiquer ce qui suit, sans y avoir réfléchi auparavant.

Le temps n'est pas si loin où un meurtre, même horrible, commis à l'autre bout du pays, mettait une quinzaine de jours, voire davantage, à être communiqué à l'ensemble de notre royaume (tout en sachant que, vu de la Lune, celui-ci ne représente qu'un point - certes lumineux - au niveau de notre pâle pas trop nette).

Aujourd'hui, par contre, personne ne peut, tranquillement, p... derrière un palmier, lors de ses vacances aux Nouvelles Hébrides (question: y a-t-il des palmiers dans cette région), sans que, dans les quinze minutes, l'ensemble de la pâle pas trop nette ne soit informé...

Ne peut-on considérer que trop d'information tue l'information ?

Bonne journée,

13:59 Écrit par JM dans Réflexions... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2009

UN CONSEIL SECURITE ROUTIERE...

Oui, je sais, je puis vous paraître un peu primesautier, léger, superficiel,... que sais-je encore... Mais voilà, il faut bien décompresser devant toutes les petites tâches ménagères et logistiques que requiert mon installation dans mon nouveau donjon...

Il y a les petites tracasseries administratives, les divers changements d'adresse à effectuer auprès de l'administration communale, la banque, certains fournisseurs, divers correspondants,...

Il faut apprendre à composer avec le conseil de gérance de l'immeuble, accepter certaines remarques (je comprends que vous avez emménagé récemment, mais il faudrait pouvoir débarasser votre balcon, question de cohérence d'ensemble, voyez-vous ? Euh... non, je ne vois pas, mais je vais faire un effort ! Promis, juré !).

Il y a aussi les derniers aménagements à faire pour tout caser, les derniers tris à finaliser (j'ai sans doute liquidé pas loin de deux mètres cubes de papier !)... Ah oui, les tentures à faire confectionner (merci, les... euh, non... LA copine !)

Donc, voilà où j'en suis. Moi qui, naïvement, pensait me remettre à visiter vos blogs, ne voilà-t'y pas que les horloges me fabriquent des heures plus courtes ! (Si, si, j'ai vérifié: au lieu d'avoir des périodes de temps libres de 120 minutes, elles n'ont plus que deux heures ! L'hor-reur !)

Néanmoins, restons sérieux ! Parce que je ne pense qu'à vous, voici les détails inédits de la nouvelle loi sur la ceinture de sécurité, applicable depuis le 1er Octobre 2009 dans TOUS les Pays de l'Union européenne.

La sous-Commission de la Sécurité routière, partie du Commissariat aux Transports a fait réaliser des tests sur une nouvelle génération de ceinture de sécurité Les résultats montrent que les accidents peuvent être réduits de 95 % quand la ceinture est correctement installée. Voici la manière correcte de l'utiliser et, je vous en prie, faites-la suivre à vos Amis et à votre Famille car


CELA PEUT AIDER A SAUVER DES VIES !

Comme vous le voyez, le principe est simple: Cette méthode de bouclage réduit la tension artérielle du conducteur d'environ 40%.

OK, je sors !

Néanmoins, je sais que vous souriez !

21:23 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/11/2009

LOGIQUE, NON ?

 

pluie

Le moins qu'on puisse dire

est

que ce jour est pluvieux !

Notez que ce soir, nous le serons aussi !

17:02 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/10/2009

BYE BYE L'AMI ET BON VOYAGE

pierre-doris

Oui, bon voyage parmi les étoiles qui t'ont précédé et que tu vas rejoindre...

Bon voyage, Pierre... va rejoindre les autres: Pierre Dac, Pierre Desproges

Va, Pierre, tu t'en vas, mais ton humour grinçant (ça, c'est le moins qu'on puisse dire !) restera parmi nous...

Et une dernière pour la route ?

Cimetiere-des-Rois-04

C'est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse.

18:55 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/10/2009

UNE BONNE RESOLUTION...

rien

Sur ce, excusez-moi, mais je m'en vais continuer !

09:22 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/10/2009

OUAIP...

Un soir de virée, Jean-Sébastien

bach_shades

propose à son pote, Wolgang Amadeus,

mozart_osn

d'aller prendre le dernier dans un bar bien sympa.

bar - le_saint_sulpice_hotel_bar

Accoudé au comptoir,

Jean-Sébastien commande un "Baby"

Et Wolgang Amadeus

ajoute:

"Un baby, comme Bach !"

?

?

?

OK, je sors !

 

09:13 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/10/2009

UNE PEU D'HYGIENE DE VIE, B...!

On nous dit que, chaque jour:

  • nous devons manger une pomme pour le fer, une banane pour le potassium et une orange pour la vitamine C
  • nous devons boire une tasse de thé vert sans sucre pour prévenir le diabète, deux litres d’eau (oui, et puis les pisser, qui demande le double du temps que vous avez perdu pour le boire)
  • nous devons aussi ingurgiter un  Actimel ou un yaourt pour avoir les « L.Cassei Defensis », dont personne ne sait ce que diable ils sont, mais il semble que si on n’avale pas au moins un million et demi de ces bacilles ( ?) chaque jour on commence à s’effilocher (qui a dit que j'étais déjà loin dans le processus ?)
  • nous devons prévenir l'infarctus en avalant une aspirine et un verre de vin rouge (pas ensemble pour ne pas gâter le goût de l'aspirine !). Et un autre de blanc, pour le système nerveux. Et un verre de bière, pour je ne sais plus quoi. Si on les boit tous ensemble, ça peut donner une hémorragie cérébrale, mais ce n'est pas un problème, parce que nous ne nous en rendrons même pas compte.
  • il faut manger des fibres. Beaucoup, beaucoup de fibres, jusqu’à en ch... un pull.
  • il faut prendre entre 4 et 6 repas tous les jours, légers sans oublier de mastiquer 100 fois chaque bouchée. En faisant les calculs, on perd 5 heures  pour manger.
  • après chaque repas il faut se brosser les dents, après l’actimel et les fibres, après la pomme, après la banane,… et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 3 quenottes, sans oublier l'usage du fil dentaire, le massage des gencives, le rinçage à l'antiseptique… 
  • il faut dormir huit heures et travailler huit heures, plus le temps pour manger.

Tout cela nous prend 21 heures. Il nous reste donc 3 heures pour nous déplacer en en admettant qu’il n’y ait pas trop de trafic.

Statistiquement parlant, nous regardons la télé 3 heures par jour. Déjà, ce n’est pas possible parce que tous les jours nous devons marcher au moins une demi-heure (attention : après 15 minutes, ne pas oublier faire demi-tour, sinon la demi-heure devient une heure).

Il nous faut maintenir les amitiés parce qu’elles sont comme les plantes, il faut les arroser tous les jours, y compris quand on est parti en vacances. Par ailleurs, il importe de se tenir informé et lire au moins deux journaux et quelques articles de revue, pour une lecture critique.

Ah ! Oui ! J'oubliais: il faut faire l’amour tous les jours, mais sans tomber dans la routine : il faut être innovateur, créatif, et renouveler la séduction.

Il faut aussi le temps de passer la serpillière, faire la vaisselle, laver les vêtements, et on ne parle pas du du chien, du poisson rouge, du chat, du canari, du mainate ou... des enfants !

En bref, un rapide calcul nous amène à un total de... 29 heures par jour. c'est, bien évidemment trop, tout au moins dans le système actuel. Il nous faut donc, impérativement, nous organiser.

Vu que toutes les actions décrites auparavant ne peuvent être supprimées, la seule solution consiste donc, logiquement, à faire plusieurs choses à la fois.

Par exemple:

  • se doucher avec de l’eau froide et la bouche ouverte. De cette manière, on ingurgite les 2 litres d’eau par jour. En sortant de la douche, avec la brosse à dents en bouche, on fait l’amour avec  le/la partenaire qui, pendant ce temps, regarde la télé (pour vous donner un résumé de l'émission). Pendant ce temps, il y a moyen de passer la serpillière.
  • Au fait, puisqu'il reste une main libre (ben oui, le/la partenaire peut s'accrocher vu que ses deux mains sont libres),  il est possible d'appeler amis, parents, de boire le vin (après avoir appelé les parents car on peut en avoir besoin).
  • La pomme peut être ingurgitée par le/la partenaire pendant qu'on mange la banane avec  l’Actimel. Et demain, on apporte de la variété en inversant les rôles...! On le voit, c'est une simple question d'organisation !

Donc, maintenant qu'il reste 2 minutes libres, il vous est possible de copier ce message et l'envoyer aux  amis (qu’il faut arroser comme une plante).

Maintenant je dois vous laisser, chers lecteurs (et lectrices !) parce qu'entre le yaourt, la pomme, la bière, le premier litre d’eau et le troisième repas de fibres de la journée, je ne sais plus où j’en suis… mais je dois aller d’urgence aux toilettes. J’en profiterai pour me brosser les dents…

10:12 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

16/10/2009

DZOOING DZOOING AU PALAIS ROYAL...

Sa Majesté aura cinq mois ce dimanche et s'affirme, chaque jour, un peu plus. Selon le Grand-Duc, son père, il a décidé de refuser les stations couchée et assise. Trop inintéressant. Désormais, une seule manière d'explorer le vaste monde: la station debout. Oui, mais...

A cinq mois, la volonté ne suffit pas. Il faut aussi la vigueur que Sa Majesté n'a pas encore. Donc, elle prie (avec prière de ne pas refuser) ses parents de l'aider à se tenir sur ses quilles...

Ce qui lui donne l'apparence d'un ressort à matelas...

Et dzoooïng, dzoooïng ! Je pousse sur mes gambettes et repousse sur mes gambettes et c'est gai, gai, gai, gai... Euh... Quoi ? C'est fatigant pour ceux qui me tiennent ? Oui, bon, d'accord...

Et alors ?

béb roi

Faut-il préciser qu'il ne s'agit pas d'Anis ?

18:02 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/10/2009

DES NOUVELLES DU DONJON...

La salle de torture est terminée et les instruments sont prêts. La salle de bal est encore un peu encombrée mais, par contre, l'antichambre est meublée et aménagée.

La preuve...

Voici la salle de torture où les victimes sont cuisinées à petit feu...

DSCN0945-web

Et l'antichambre qui permet d'attendre patiemment (toujours patiemment !) sa Seigneurie...

DSCN0943-web

DSCN0946-web

D'une manière générale, on peut dire que cela ne manque pas de lumière et que, même à proximité du centre-ville (40 minutes à pied) la nature est bien présente...

Bientôt d'autres images... si vous êtes sages !

Au fait, à votre avis, quelle couleur pour les murs ?

20:39 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/10/2009

LE RIDICULE NE TUE PAS... DOMMAGE !

Un seigneur de la mode s'est arrogé le droit de baver sur les personnes un peu rondes... Je serai tenté de répondre que ses classes d'anatomie ont manifestement dû être baclées et qu'il cultive un certain goût douteux pour le morbide, vu qu'il ne peut afficher son talent qu'en habillant des squelettes ambulants !

L"expression la plus odieuse que j'entends couramment appliquée aux rondes, c'est "tiens, voilà du boudin !". Faudra, un de ces quatre, que je pense à décrocher ma kalaschnikov, mais bon, ici, nous sommes entre gens biens et je ne risque pas d'entendre ce genre de réflexion.

Ceci dit, j'ai reçu de Potamoi (oui, oui, il vit toujours, plus que jamais, d'ailleurs !) un texte qui "si non e vero, e bello". Je dirais même bellissimo !

Or donc, il y a quelques mois, dans une ville d'au-delà du rideau de chicons, une affiche présente une jeune fille de manière spectaculaire sur la vitrine d'un gymnase en posant cette question dont le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est directe:

CET ETE, VEUX-TU ETRE

SIRENE OU BALEINE ?

Il paraîtrait qu'une femme d'âge moyen, dont les caractéristiques physiques ne sont pas connues, a répondu à la question publicitaire en ces termes : 

Chers Messieurs,

saut_baleine_2.PV__
Les baleines sont toujours entourées d'amis (dauphins, lions marins, humains curieux). Elles ont une vie sexuelle très active, elles ont des baleineaux très câlins qu'elles allaitent tendrement. Elles s'amusent comme des folles avec les dauphins et  s'empiffrent de crevettes grises.

Elles jouent et nagent en sillonnant les mers, en découvrant des lieux aussi admirables que la Patagonie, la mer de Barens ou les récifs de Corail de Polynésie. Les baleines chantent très bien et enregistrent même des CD's. Elles sont impressionnantes et  n'ont  d'autres prédateurs que l'homme. Elles sont aimées, défendues et admirées par presque tout le monde.

8tnyf4s9
Les sirènes n'existent pas ! ET si elles existaient elles feraient la file dans les consultations des psychanalystes argentins parce qu'elles auraient un grave problème de personnalité « femme ou poisson ? ». Elles n'ont pas de la vie sexuelle parce qu'elles tuent les hommes qui s'approchent d'elles, Ils feraient comment d'ailleurs ?! Donc elles n'ont pas non plus d'enfants. Elles sont jolies, c'est vrai, mais isolées et tristes. En outre qui voudrait s'approcher d'une fille qui sent le poisson ? Moi c'est clair, je veux être une baleine !

PS : À cette époque où les médias nous mettent dans la tête l'idée que seulement celles qui sont minces sont belles, je préfère profiter d'une glace avec mes enfants, d'un bon dîner avec un homme qui me fait vibrer, d'un café avec des gâteaux avec mes amis. Avec le temps nous gagnons du poids parce qu'en accumulant tant d'information dans la tête, quand il n'y a plus d'autre emplacement, il se redistribue dans le reste du corps, donc nous ne sommes pas grosses, nous sommes énormément cultivées. A partir d'aujourd'hui quand je verrai mes fesses dans un  miroir je penserai, mon Dieu, que je suis intelligente...

Si vraiment cette personne a réellement écrit ce texte, alors, oui, mille fois oui, elle a fait preuve d'intelligence, là où certains soudards se sont crus simplement spirituels !

20:13 Écrit par JM dans C... de g...! | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/10/2009

UN NOUVEAU PALAIS A MONS !

L'auriez-vous imaginé ? Un nouveau palais à Mons est en cours d'aménagement. Dans un bâtiment de huit étages, le nouvel occupant des lieux s'est octroyé une partie du rez-de-chaussée ! Pas fou le kinkajou ! Connaissant l'étendue de son... euh... de ses avoirs, il était plus simple de rester au niveau du plancher des vaches.

L58N-1

Voilà pour la situation, voilà pour le moment présent. Mais, conscient de la date du précédent post, il me semble aussi équitable que le commerce du même nom de vous narrer par le menu les péripéties de la saga du G.C. (= grand chambardement !).

Or donc, un matin, la trompe sonna ! Les flambeaux s'allumèrent dans nombre de chaumières depuis Tourpes jusqu'à Saint-Amand en passant par Quevaucamps, Mons, Trazegnies, Courcelles et Gouy-lez-Piéton. De toutes parts manants et manantes accoururent prêter main forte à leur seigneur empêtré dans ses coffres, les portraits de ses ancêtres, l'innombrable garde-robes, le matériel de cuisine et moult parchemins aussi précieux.... qu'inutiles !


Maints chariots furent chargés de mobilier et de ce que nous appelons couramment "fouffes" dans les manses de la Carolorégie !

diapo_DEL14_INDIA-_0208_11

Potamoi ne fut pas le seul à dépenser carburant et énergie (l'un n'allant pas sans l'autre). Il était accompagné de deux dames, sœurs du C.A. (= complètement allumé qui déménageait), du beauf et du neveu, d’un autre pote aussi fidèle qu’efficace (voir photot ci-dessous) et, au castel, d'un quarteron de C.M.R.O. (cuisin'-mont'-rang'-organiseuses) dont je ne vous cacherai pas l'immense talent !

IMG_0822

Pour être organisé, ce G.C. était fichtrement bien organisé:

  • Chaque meuble était prié de se faire tout petit pour entrer dans les chariots puis (surtout !) en sortir et passer les deux (!) poternes protégeant le donjon !
  • Chaque caisse, contenant n'importe quoi, allait n'importe où, pourvu qu'il y ait de la place.

Le tout était orné de ce qui fait le charme des châteaux, seigneuries, manoirs et autres lieux chargés d'histoire: la poussière qui flaire bon le parchemin pourri et l'humidité du cachot, le rôt qui... rôtit (logique) et la poule au pot qui bout (logique-z-aussi !).

3eme_age016

Au beau milieu de toute cette agitation, le modeste (oui, oui !) C.A., alias Jehan de Melun, seigneur d'Antoing, de Maubray et autres fariboles, soutenait ardemment le moral de ces troupes (oui, oui, démonstratif, pas possessif !) en donnant l'impression qu'il avait une réelle influence sur le déroulement de ce G.C.

Grosso modo, les horaires furent respectés comme à la... euh... SNC... euh X ! Rompus de fatigue, nombre de compaings (oui, oui, le "manants" du début est tout-à-fait inapproprié !) se retirèrent dans leur manse afin de goûter un repos bien mérité.

Le dernier carré des C.M.R.O. accepta avec reconnaissance un bon (oui, quand même, un Vouvray !) apéro l'invitation du C.A. à aller faire un tour dans un' petit' auberg' de Mons (dont je ne dirai pas le nom, na na na nère !)


Il ne restait plus qu'au C.A. à goûter à un repos bien mérité dans une chambre douillette...

Copie de dormeur01

où les tuyaux de chauffage n'arrêtaient pas de râler ! Paf ! Nous voilà revenus au XXIème siècle ! Chienne de vie !

Hé ho ! Chienne de vie ? C'est vite dit ! Quand tu, toi C.A., te rends compte du nombre de T.C.M.R.O (transbahuteurs, cuisineurs, etc) qui ont pris de leur temps et de leur amour/amitié pour réaliser le G.C., il te faut bien avouer que cette chienne de vie, comme tu l'appelles, comporte pas mal d'aspects positifs, non ?

Alors... hein ?

Elle est pas belle, la vie ?

Ben, euh... oui !

Alors, qu'est-ce qu'on dit ?

rigolo004

Merci !

17:10 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/09/2009

BEN OUI !

Entre deux caisses, deux emplettes, deux appels téléphoniques, deux eng... avec des services divers qui s'obstinent à méconnaitre la notion de "service au client", entre le changement de domicile et les formalités auprès des prestataires de services aussi triviaux que eau, électricité, téléphone, Internet (!),... Mais, au fait, pourquoi je vous raconte tout cela, à vous qui le connaissez déjà...

Bref, entre deux... et deux..., je vous donne:

  • des nouvelles du Palais royal: l'Aïd el Fitr a été bien fêté, le roi Anis en ayant été dispensé vu son âge
  • des nouvelles du Palais du roi-père (ben oui, il y a bien une reine-mère...!): tout se vide lentement mais sûrement et le tri, nécessaire et indispensable, fait, somme toute du bien (une manière de se détacher de certaines choses !)

Tout va bien mais pas assez que pour visiter vos blogs et laisser des p'tits, mais sages ! On essayera de se rattraper une fois bien mis dans nos nouvelles briques...

A bientôt !

19:27 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/09/2009

DES NOUVELLES DU PALAIS ROYAL ET DE LA RESIDENCE DE L'ANCETRE !

Cela faisait presque deux mois (horreur !) que je n'avais plus vu Anis !

On a beau se dire qu'à cet âge-là, un enfant change très vite... Et, pourtant, j'ai quitté un nourrisson pour retrouver un p'tit bout !

Impossible de vous décrire l'émotion et la tendresse devant ce "petit d'homme" !

Deux heures passées, à la vitesse de la lumière, à jouer, cajoler, à entendre le rire et les premiers "areu, areu"... Et, comme au premier jour, ces deux yeux, grands ouverts, qui scrutent, détaillent, examinent chaque détail de l'entourage...

Fa-bu-leux ! Quel cadeau, la vie !

Par ailleurs, comme le titre vous le fait sentir, voici quelques détails concernant ma "transhumance"...

Quitter un village pépère pour une ville grouillante de vie...

Laisser au loin une campagne calme et tranquille surtout habitée par les maïs, les betteraves (la sucrerie de Fontenoy n'est pas loin !), quelques vaches et des chevaux d'élevage...

Oublier un vieux canal dont, certains soirs de blues profond, on a parfois voulu goûter de très près les eaux verdies...

Laisser les antiques moulins délabrés du champ de bataille de Fontenoy (Messieurs les anglais, tirez les premiers !) pour se retrouver entre grandes surfaces et petits commerces...

Le temps me manque pour visiter vos blogs, ô chers correspondants. Parce qu'outre l'emballage, il faut continuer à gérer le quotidien, sans enfermer dans une caisse le dossier dont on aura besoin demain... Il faut bien faire toutes les formalités, régler toutes les questions qui se posent, veiller à transférer à temps le téléphone, la ligne ADSL, les comptes d'eau, d'électricité (sans les mélanger !)... Mais vous savez déjà tout cela, vu que, vous aussi, vous avez déjà changé de domicile...

Il y a plein de choses à penser... trop de choses...

Et, pourtant, cet indéfinissable sentiment que quelque chose se prépare... Une vague impression que la vie recommence...

Vendredi, je signe le bail, je reçois les clés de mon nouveau logement... Curieuse atmosphère de fin de règne et de commencement d'une nouvelle existence...

20:15 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/09/2009

COMME L'ESCARGOT...

logoTGV

Je me doutais que cela arriverait un jour...

Ce temps est arrivé...

Je m'en vais déménager !

Oui, je sais que certains diront que cela m'arrive toutes les 1/2 heures et que ça dure 40 minutes !

Mais ici, c'est pour du vrai !

Je quitte une maison à la campagne pour un appartement en ville.

Perdant ?

Pas sûr !

Je quitte un relatif isolement par la promesse de contacts plus faciles avec les potes et les potines habitant déjà cette ville estudiantine, bien achalandée culturellement parlant...

Donc, allons-y Alonzo !

14:32 Écrit par JM dans Divers | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |