05/07/2009

EN EXCLUSIVITE: LA RECETTE DU BONHEUR !

Chère lectrice,

Cher lecteur,

Cela fait un certain temps que vous subissez ma prose, mes élucubrations, mes coups de blues ou de gueule, mes plaisanteries douteuses et mes amalgames hâtifs. Il fallait que cela fut dit et c'est fait !

Et le faire c'est mieux, en bon homme du rail que je suis. Donc, je m'exécute (n'allez pas penser pour autant que je pense à me suicider) et vous remet à chacune et chacun d'entre vous une récompense tant méritée pour votre infinie patience à mon égard.

Voici donc

La recette du bonheur

selon un vieux couple corse !

plan-relief-corse

Chacun sait que la vie est rude dans l'île de beauté et que ses habitants doivent être économes de leurs moyens pour survivre. Je ne tomberai pas dans les clichés faciles, montrant le paysan corse occupé à planter des oliviers en se contentant de recracher les noyaux des olives qu'il ingurgite...

Mais lisez plutôt ce texte empli d'une rurale sagesse et d'un insondable bon-sens.

Un couple corse célèbre son 38ème anniversaire de mariage. Leur tranquillité a toujours été le sujet de conversation dans leur village perdu dans la montagne. Chacun les admire: 'Quel couple pacifique et amoureux'

Aussi, un journaliste d'Ajaccio décide donc de leur consacrer un reportage et de trouver le secret de leur bonheur.

Et bien, ça remonte  à notre voyage de noces, explique le mari.

Nous avions entrepris de faire le tour de notre si belle île à dos d'âne.

ane

Système corse destiné à empêcher l'âne d'aller n'importe où !

Nous n'avions pas encore parcouru une grande distance lorsque l'âne de ma femme trébucha.

Ma femme se planta devant l'animal et, sur un ton tranquille, lui dit : 'Première fois'. Elle l'aida à se relever et nous reprimes la route.

Après une courte distance l'âne trébucha de nouveau. Une fois de plus, ma femme, sur un ton tranquille, dit :  'Seconde fois'. Elle l'aida à se relever l'âne et nous somme repartis.

Nous n'avions pas fait la moitié d'un kilomètre que l'âne trébucha pour la 3ème fois.

Tranquillement, ma femme sortit un pistolet de sa bourse et logea une balle dans la tête de l'âne.

C'est alors que je me suis fâché et que je lui ai dit ce que je pensais de la
façon dont elle avait traité cette pauvre bête, après lui avoir rappelé le prix que nous avions payé, la difficulté de poursuivre le voyage, son manque de... quand soudain, elle se retourna, me regarda tendrement et me dit d'une voix tranquille : 'Première fois'.

calamity_janes

Depuis ce jour, nous avons vécu un bonheur sans nuage...

 

08:44 Écrit par JM dans Rions un peu...! | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Super ! C'est donc bien ça la clef du bonheur, viser sa moitié ?

Écrit par : Aline Amball | 05/07/2009

Bonjour, C'est une façon de faire mais bon ce n'est pas évident du tout!
Bon apéro!
Bisous. @+

Écrit par : Véronique | 05/07/2009

et moi... qui connais bien l'accent corrrse, je l'ai lue avec, ton histoire! j'ai de la famille à Aiacciu alorrrs , vu que les corrses c'est bien connu, sont fiers et susceptibles, attention à la vendetta, si tu causes de mémé fais le avec sagesse ou prends le maquis:)!

Écrit par : mimi | 05/07/2009

Les commentaires sont fermés.