06/11/2009

DE L'INFLATION DE L'INFORMATION

Il ne viendrait à l'idée de personne de contester, fût-ce un fifrelin de seconde, le fameux "droit à l'information". Je conteste à tous le droit de critiquer ce qui suit, sans y avoir réfléchi auparavant.

Le temps n'est pas si loin où un meurtre, même horrible, commis à l'autre bout du pays, mettait une quinzaine de jours, voire davantage, à être communiqué à l'ensemble de notre royaume (tout en sachant que, vu de la Lune, celui-ci ne représente qu'un point - certes lumineux - au niveau de notre pâle pas trop nette).

Aujourd'hui, par contre, personne ne peut, tranquillement, p... derrière un palmier, lors de ses vacances aux Nouvelles Hébrides (question: y a-t-il des palmiers dans cette région), sans que, dans les quinze minutes, l'ensemble de la pâle pas trop nette ne soit informé...

Ne peut-on considérer que trop d'information tue l'information ?

Bonne journée,

13:59 Écrit par JM dans Réflexions... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.