14/06/2010

ALLEZ, BONHOMME...

Ah ! Oui ! C'est pas évident, hein ? Ton papa a connu les mêmes difficultés, il y a un... certain temps... Figure-toi que ta maman aussi ! Sans parler de ton papy... Oui, oui, celui à qui tu fais des bisous, à qui tu fais "au revoir" en agitant ta petite menotte...

Et si je te disais que c'est pas évident ? idem même chose que pour ton arrière-grand-père (j'ai une photo et tu pourras vérifier !), pour ton arrière-arrière-grand'père et tous ceux qui l'ont précédé ?

Ben oui, bonhomme ! C'est comme ça !

Faire ses premiers pas, c'est pas rigolo ! Mais c'est pas négatif non plus, même si l'équilibre est moins qu'évident !

Faire ses premiers pas, c'est oser !

C'est oser se lancer !

C'est oser affronter l'inconnu !

C'est oser affronter les lois de la pesanteur (contrariées par les langes ! Ouais, faut le dire !)

C'est oser s'affirmer !

Dire, à la face du monde: "Hé, ho ! Les gars, j'suis là !"

"Désormais, faudra compter sur moi !"

"J'suis pas un' brun' et j'compt' pas pour des prun's !"

"Je sais ce que je fais !" (enfin, presque !)

"Vu de l'extérieur, ça a l'air banal, comme ça !"

"V'nez un peu essayer, histoire de voir !"

"Essayez de tenir droit sur vos panards, après une bouteille de pinard !"

"J'dis pas que j'l'ai bue mais c'est manière de rendre la compétition équitable !"

"Et alors, hein ? Dur-dur, hein ?"

Allez, ça va, vous avez compris ! Et, pour le compte, je vous fais un gros potou !

22:22 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/05/2010

Ca ne va plus tarder !

lettrine-a
Il hésite encore...

Va-t-il se lancer ?

Déjà quatre pas "seul", sans les doigts des parents, sans le bord de la table ou le coin du buffet !

Tout seul ! Ouais ! Avec mes deux pieds à moi !

MAIS...

Pourquoi le faire ? V's'avez vu la compétition ?


C'est à celui qui sera le premier...

C'est à celui qui sera le plus...


Le plus performant...

Le plus rapide,..

Le plus intelligent...

Le plus réactif...

Le plus... Oui... performant !


Oui, mais non, hein !

PAS D'ACCORD...!


C'est quoi, tout ça ? Ca veut dire quoi, "le plus" ?

Ca implique une compétition ?

Qui veut dire être le premier ?

Qui signifie dominer les autres ?

Qui veut... NON !

Mon prénom veut dire "Amitié, convivialité, sociabilité..." !

Je veux avancer !


Mais pas tout seul !

14:21 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/10/2009

DZOOING DZOOING AU PALAIS ROYAL...

Sa Majesté aura cinq mois ce dimanche et s'affirme, chaque jour, un peu plus. Selon le Grand-Duc, son père, il a décidé de refuser les stations couchée et assise. Trop inintéressant. Désormais, une seule manière d'explorer le vaste monde: la station debout. Oui, mais...

A cinq mois, la volonté ne suffit pas. Il faut aussi la vigueur que Sa Majesté n'a pas encore. Donc, elle prie (avec prière de ne pas refuser) ses parents de l'aider à se tenir sur ses quilles...

Ce qui lui donne l'apparence d'un ressort à matelas...

Et dzoooïng, dzoooïng ! Je pousse sur mes gambettes et repousse sur mes gambettes et c'est gai, gai, gai, gai... Euh... Quoi ? C'est fatigant pour ceux qui me tiennent ? Oui, bon, d'accord...

Et alors ?

béb roi

Faut-il préciser qu'il ne s'agit pas d'Anis ?

18:02 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/09/2009

DES NOUVELLES DU PALAIS ROYAL ET DE LA RESIDENCE DE L'ANCETRE !

Cela faisait presque deux mois (horreur !) que je n'avais plus vu Anis !

On a beau se dire qu'à cet âge-là, un enfant change très vite... Et, pourtant, j'ai quitté un nourrisson pour retrouver un p'tit bout !

Impossible de vous décrire l'émotion et la tendresse devant ce "petit d'homme" !

Deux heures passées, à la vitesse de la lumière, à jouer, cajoler, à entendre le rire et les premiers "areu, areu"... Et, comme au premier jour, ces deux yeux, grands ouverts, qui scrutent, détaillent, examinent chaque détail de l'entourage...

Fa-bu-leux ! Quel cadeau, la vie !

Par ailleurs, comme le titre vous le fait sentir, voici quelques détails concernant ma "transhumance"...

Quitter un village pépère pour une ville grouillante de vie...

Laisser au loin une campagne calme et tranquille surtout habitée par les maïs, les betteraves (la sucrerie de Fontenoy n'est pas loin !), quelques vaches et des chevaux d'élevage...

Oublier un vieux canal dont, certains soirs de blues profond, on a parfois voulu goûter de très près les eaux verdies...

Laisser les antiques moulins délabrés du champ de bataille de Fontenoy (Messieurs les anglais, tirez les premiers !) pour se retrouver entre grandes surfaces et petits commerces...

Le temps me manque pour visiter vos blogs, ô chers correspondants. Parce qu'outre l'emballage, il faut continuer à gérer le quotidien, sans enfermer dans une caisse le dossier dont on aura besoin demain... Il faut bien faire toutes les formalités, régler toutes les questions qui se posent, veiller à transférer à temps le téléphone, la ligne ADSL, les comptes d'eau, d'électricité (sans les mélanger !)... Mais vous savez déjà tout cela, vu que, vous aussi, vous avez déjà changé de domicile...

Il y a plein de choses à penser... trop de choses...

Et, pourtant, cet indéfinissable sentiment que quelque chose se prépare... Une vague impression que la vie recommence...

Vendredi, je signe le bail, je reçois les clés de mon nouveau logement... Curieuse atmosphère de fin de règne et de commencement d'une nouvelle existence...

20:15 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/08/2009

DES NOUVELLES DU PALAIS ROYAL...

Notre petit trois quarts de pomme continue à croître en poids, en taille et - comme tous les enfants - en sagesse !

bebe028

Il adore l'eau (c'est pas comme son papy !) et barbote dans son bain tant que ses parents l'autorisent, ce qui, semble-t-il, est toujours trop peu, d'où certaines protestations, malheureusement vaines !

Toutefois, je me pose des questions quant à ses récriminations lorsqu'il s'agit de porter des vêtements ! Il adore être nu comme un ver ! Et ce n'est pas une question de température ambiante...!

bebe044

Là, je m'interroge... Serait-ce le signe d'un refus bien ancré des contraintes ? Sur ce point, je dois avouer qu'il a de qui tenir ! Mais n'allez pas en conclure que j'adore me balader en tenue d'Adam... Honni soit qui mal y pense !

Bon dimanche,

12:32 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/07/2009

LA VIE ? C'EST PAS TOUJOURS ROSES ET VIOLETTES !

Aujourd'hui, Trois Quart de Pomme, nouveau surnom d'Anis à lui donné par son papa, a fait connaissance avec le piquant de l'existence...

Il a commencé ses vaccins ! Et vlan ! deux piqûres dans la fesse !

Ca aussi, cela me reporte quelques années (qui veut ajouter "nombreuses" ?) en arrière... lorsqu'à "La goutte de lait" (surnom du service local de l'ONE), nous allions conduire le père actuel et son p'tit frère !

Un passant dans la rue aurait pu croire qu'on tuait le cochon, tellement ça hurlait... le temps que le médecin montre la seringue et l'aiguille...

Après l'injection, on reniflait un bon goût, maman ou l'infirmière (ou bien papa, si, si !) sèchait les larmes d'un grand coup de mouchoir et on pouvait avoir un bonbon "parce qu'on avait été bien sage !" (authentique !).

seringue.1191431616

Dans la vie, Trois Quarts de Pomme, il y a parfois des pépins !

22:01 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/07/2009

LE TEMPS DES PREMIERS !

Non, non, je ne parle pas des résultats de mes examens scolaires... Et puis, changeons de sujet ! Je veux parler des premiers...

Mais oui, vous les connaissez, ces premiers ! Comment, ça, non ? Pas de souci ! Ca viendra bien un jour !

Ainsi, je viens d'acquérir le premier galon de grand-père ! Je ne pousse pas à la "consommation" mais, s'il y en avait d'autres, je ne dirais pas non. Mais je ne suis pas à la commande de la manoeuvre !

Ensuite, il y a les premiers soucis... Bon, c'est passé, donc, n'y revenons plus !

Les premiers documents-z-officiels ! Important pour la généalogie.

Les premiers biberons que c'est papy qui les donne ! Important !

Les premiers pas de promenade avec le loustic sur l'épaule ! Même si c'est en rond autour de la table de la salle à manger.

Et, depuis hier, les premiers larges sourires avec une vraie joie dans la prunelle !

Je vous en souhaite autant, si pas plus !

sourire

19:36 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/07/2009

LA TENDRESSE

A ne pas confondre avec la tendreté ! Ni avec le gâtisme ou le ramollissement prématuré du cervelet !

La tendresse, c'est chuchoter à l'oreille du p'tit bout des mots tendres et apaisants quand il s'énerve parce que le biberon n'arrive pas assez vite...

La tendresse, c'est le tenir lové dans son bras, blotti contre sa poitrine, en lui "donnant la becquée" et c'est répondre à sa belle-fille: "Oh ! Non, penses-tu, ça ne fait pas mal, j'ai l'habitude ! Je l'ai fait avec son père, il y a une trentaine d'années !" alors que, fichtre, c'est qu'il devient pesant le mouflet ! Mais que ne ferait-on pas pour le garder, cinq minutes de plus ?

bebe_183


La tendresse, c'est le promener, appuyé sur l'épaule, lui tapotant tout doucement le dos pour faciliter son "rototo" comme dit le papa... C'est accepter que "Sa Majesté" n'accepte pas l'immobilisme et n'arrête de rouscailler que lorsqu'on se remet en route, pour le "voyage sans fin" au beau milieu de l'appartement !

La tendresse, c'est voir Anis s'égosiller, rouspéter, crier, s'époumoner parce que la crotte ne vient pas aussi facilement que prévu, c'est le voir "harceler" ses parents en vue d'accélérer la fourniture de la pitance... c'est voir ce p'tit bout de 8 semaines montrer qu'il a vraiment le même caractère que son père et de son ancètre... Ben oui, un caractère plein d'poussières !

Mais comme disait mon papa à moi, vaut mieux un sale caractère que pas d'caractère du tout !

22:37 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

02/07/2009

AVOIR LE COEUR QUI RUISSELLE DE BONHEUR...!

Mon fiston vient de m'envoyer deux photos d'Anis. Et je fond ! Non seulement à cause de la chaleur lourde et humide qui a envahi intérieurs et extérieurs, mais parce que je découvre un p'tit bout de maintenant presque 7 semaines d'une beauté époustouflante !

Le visage calme, serein, les yeux grands ouverts, l'esquisse d'un sourire, le teint mat de sa maman et les traits de son papa.

Ah ! bon sang ! Qu'est-ce que j'en suis fier de ce bout'chou !

Désolé pour vous: les parents ont décidé que c'est Anis lui-même qui gèrerait son image (surtout sur Internet !).

Et, jusqu'à présent, je n'ai reçu aucune consigne particulière excepté celle de m'abstenir de toute publication. Je puis difficilement y être opposé.

21:43 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/06/2009

EMERVEILLEMENT...

Devant Anis ! Bien évidemment, vous n'avez certainement pas pensé le contraire, n'est-ce pas ?

Devant sa tranquillité, ses yeux grand ouverts sur le monde,...

Devant les "assurances" des jeunes parents,...

Devant leurs scrupules à bien suivre les conseils du pédiatre...

Devant leurs échanges: "Moi, je commence à savoir quand il pleure car il a faim !" - "Je devine quand il faut le changer"

Devant... tout ça !

"Tout ça" ? Oui, l'amour des parents, leur affection mutuelle qui déborde sur leur petit bonhomme qui, pour l'heure, se contente d'être heureux: de boire à son heure, de dormir, de se faire changer,... de vivre, quoi !

Ni le grand-père, ni le petit-fils n'a arrosé l'autre ! Mais le tenir dans les bras, quel bonheur !

bebe20dodo20arbre

18:07 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

14/06/2009

BONNE FETE A TOUS LES PAPAS...

A tous les papas, les 'p'pas qui connaissent les joies ineffables de la paternité !

A tous les grands pères, les papys, les papounets, les papous (!) qui s'émerveillent devant leurs petits-enfants !

A tous les vieux, les croulants, les écroulés, les gagas, les gâteux, les gâteaux, les ancètres, les complètement à la masse que tous ces qualificatifs font sourire car ils savent qu'un jour, celui qui le dit le sera aussi !

A tous les jeunots, les gamins, les mouflets, les p'tits bouts qui, un jour, connaîtront tous ces bonheurs !

A tous, je leur souhaite une

fête des pères2

Oui, c'est conventionnel ! Et alors ?

Oui, c'est peut-être un peu commercial ! Je sais et le déplore !

Mais, honnêtement, ça fait du bien, non ?

Ce dimanche, Anis va vraiment faire la connaissance de son papy...! Je vais - enfin ! - serrer ce p'tit bout d'chou dans mes bras. J'vais essayer deux choses:

  • ne pas l'arroser avec mes larmes de bonheur
  • ne pas me faire arroser par l'expression de la nature

J'vous racont'rai ! Promis !

fête des pères3

 

08:53 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

LA LIGNE CONTINUE !

Il y a très longtemps, vers 1480, à Sovet, un métayer du prénom de Théobald, donnait sa fille, Jeanne, en mariage à un certain Gérard. C'est tout ce que je sais de lui mais il y a gros à parier qu'il s'agit de notre ancètre direct. Je passe sur les éléments qui me permettent de faire cette supposition que je qualifierai de raisonnable.

Plus tard, entre 1605 et 1616, nous trouvons un Hadelin à Dinant, puis des Paul, des Jean,... éparpillés entre Dinant et Assesse. Il existe certainement un lien entre toutes ces personnes et un autre entre elles et nous, mais il manque LE document qui permettrait de faire le lien entre Assesse et Andenne où commence l'histoire connue et prouvée de notre famille.

En 1747, un François-Joseph épouse une Anne-Catherine. Je ne leur connais qu'un fils, Nicolas-Joseph, qui se marie, sur le tard, à Bruxelles en 1790 avec une certaine Marie-Anne. J'ai découvert deux fils: Charles-Joseph, baptisé à Saint-Jacques sur Coudenberg en 1795 et Jean-Baptiste, né à Wavre en 1800.

Charles-Joseph s'établit à Lillois en tant que cordonnier. De son mariage avec Hyacinthe, naîtront 8 enfants.

Le troisième, Jean, né en 1829 à Lillois, deviendra cordonnier-bottier et tiendra un café à Glabais. Avec Pétronille, son épouse, ils auront trois garçons, dont l'aîné, Charles, né en 1854, est mon arrière-grand-père. Sans rentrer dans les détails, nous descendons également, en ligne directe de son frère cadet, Nicolas-Joseph. Peut-être vous la conterai-je un jour.

Notre arrière-grand-père bénéficia d'une instruction solide qui le mena au grade d'inspecteur de l'enseignement, mais mon propos n'est pas là. Nous en parlerons peut-être un autre jour. Après le décès de sa première épouse, Célina, dont il a un fils, il épouse Marie-Thérèse qui lui donnera 5 autres enfants dont une seule fille.

Le troisière enfant de la fratrie, c'est Jean, mon grand-père. Il épousera sa cousine germaine, Jeanne, veuve d'un premier mariage.

Naitront de ce mariage trois enfants: un fils, Léon, et des jumelles.

Léon, je l'ai déjà évoqué dans ce blog, surtout à propos de son engagement militaire. Parti beaucoup trop tôt, il eut de Marie-Louise, elle aussi partie beaucoup trop tôt (ben oui, les parents partent toujours trop tôt !), quatre enfants, dont votre serviteur, l'aîné.

Celui-ci eut deux fils, l'aîné et le cadet (j'suis fort, hein ?).

L'aîné vient d'être papa d'un petit Anis.

En résumé, cela donne:

Théobald

?

?

Hadelin

?

?

François-Joseph

Nicolas-Joseph

Charles-Joseph

Jean Joseph

Charles-Joseph

Jean-Eugène

Léon Charles

Jean-Marie

Christophe

Anis

08:42 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/06/2009

J'SAIS PAS POURQUOI...

J'me sens tout petit, tout d'un coup ! Avec mon mètre 63, il est vrai que je n'ai pas vraiment le gabarit d'un joueur de basket et il me faudrait une paire de jumelles pour regarder Dick Norman dans les yeux !

J'ai reçu un message donnant des nouvelles d'Anis, mon (seul) petit-fils préféré ! Le papa m'annonce fièrement la croissance de 2 cm de son gamin. Vous vous rendez compte ? Deux centimètres en trois semaines !

Incroyable ! Il croit de 0,66 cm par semaine. Autrement dit, à l'âge de 20 ans, il frôlera les... SEPT mètres de haut !

medium_Géant_isoré_en_place_1_

J'imagine bien Anis, accroupi à un carrefour !

Oui ! Pardon ? Vous dites ? Il est temps que je prenne mon suppositoire et que j'aille faire un gros dodo ?

Euh... Bien, madame !

18:30 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

06/06/2009

IL A PRIS SON TEMPS...

Mais maintenant, c'est bien parti ! Qui ça "il" ? Mais Anis, bien évidemment !

Il a pris son temps pour que tout soit bien au point, mais maintenant, il a atteint un rythme olympique pour la tètée ! A un point tel que maman préfère lui donner le lait maternel au biberon ! Parce que pour un goulu, c'est un goulu !

Et vas-y que j't'avale 90 ml toutes les deux heures au lieu des 80 toutes les trois heures comme a dit le pédiatre !

Ben quoi, si on veut que je devienne aussi beau que mon papy, faut bien que je me nourrisse, n'est-ce pas ?

biberon

Au passage, voici quelques biberons un peu... différents !

Voici un biberon en étain du XVIIe siècle:

biberon_etain

Celui-ci est de la marque Lebreton et date de 1824 !

LebretonPlanche1824

Et une pub fin XIXème siècle:

BiberonRationnelTissier

21:55 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/06/2009

MERCI, BONHOMME !

Tu as à peine quinze jours de vie sur terre, aujourd'hui et, déjà, tu m'as appris plein de choses. Merci à toi.

Tu m'as appris à retrouver l'émotion qui m'a étreint à la naissance de mes fils, ton père et ton tonton (je n'ai pas pu m'en empêcher !).

Tu m'as appris à prendre patience et à laisser tes parents se débrouiller avec toi. Tu m'as ainsi appris à leur faire confiance, même si je garderai, longtemps encore, une longueur d'avance, sur le plan de l'expérience parentale.

Tu m'as appris à rêver à des promenades, des jeux et des moments de complicité sans même savoir s'ils auront lieu. Mais le rêve n'est-il pas une manière de vivre la réalité, par anticipation ?

P'tit bout, j'ai hâte de te revoir chez toi, "dans tes cailloux"...

Tu m'as appris, par la voix de ton père, que certains réflexes essentiels (comme la succion) ne sont pas nécessairement acquis à la naissance, qu'ils demandent un effort énorme de la part du p'tit bout que tu es. Tu m'as ainsi appris ta volonté d'apprendre, de progresser, d'avancer dans la vie. Merci, p'tit bout !

Anis, j'ai hâte de te serrer dans mes bras. Tu es la chair de la chair de ma chair. Tu es, surtout, le fruit de l'amour de tes parents.

Je n'aurai pas vécu en vain.

Bisous,

pieds_bebe_02_grande

 

20:27 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/05/2009

BULLETIN DE SANTE...

Bébé Anis est un p'tit peu malade...

En fait, la "jaunisse du nouveau-né" qu'il avait attrapée à la maternité a refait surface après sa rentrée à la maison.

Anis est donc malade, donc pas bien, donc fatigué, trop fatigué pour se nourrir et donc il perd du poids au lieu d'en prendre.

Le pédiatre est malgré tout optimiste vu que les analyses de sang sont parfaites ! (si Pépé pouvait en dire autant...!)

Me revoilà à l'affut comme il y a un peu plus de trente ans !

Rajeunir, oui ! Mais à quel prix !

22:02 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2009

CLASSIQUE ? OUI ! ET ALORS ?

Il est des textes et des chansons qui me semblent éternels... Il en est qui ont toujours eu une signification ou qui, brusquement, acquèrent une autre dimension... Pas vous ? Oui ? Ah ! Vous me rassurez ! J'avais peur d'être un vieux dinosaure égaré sur une autoroute...!

Alors, pour toi, Anis... ce qui est un peu (beaucoup) ce que j'aimerais pouvoir vivre avec toi...

Prendre un enfant par la main
Pour l'emmener vers demain.
Pour lui donner la confiance en son pas
Prendre un enfant pour un roi.
Prendre un enfant dans ses bras
Et pour la première fois
Sécher ses larmes en étouffant de joie
Prendre un enfant dans ses bras.

Prendre un enfant par le coeur
Pour soulager ses malheurs,
Tout doucement, sans parler, sans pudeur,
Prendre un enfant sur son coeur.
Prendre un enfant dans ses bras
Mais pour la première fois
Verser des larmes en étouffant sa joie,
Prendre un enfant contre soi.

Prendre un enfant par la main
Et lui chanter des refrains
Pour qu'il s'endorme à la tombée du jour,
Prendre un enfant par l'amour.
Prendre un enfant comme il vient
Et consoler ses chagrins,
Vivre sa vie des années puis soudain,
Prendre un enfant par la main,
En regardant tout au bout du chemin

(paroles et musique d'Yves Duteil)

mains

20:50 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/05/2009

DES NOUVELLES DU PALAIS ROYAL...!

Notre petit loulou, Anis, a quitté la maternité et a fait connaissance (rrron, rrron,...) avec son logis. Il a ainsi pris place (rron, rron,...) dans le berceau familial, celui dans lequel a elle-même dormi son arrière-arrière-grand'mère.

En fait, ce berceau a servi de cocon à toute sa descendance, sans aucune exception...

Un beau symbôle d'union familiale, d'une transmission de certaines valeurs...

Un trait d'union à travers le temps !

PS. Ne voilà-t-y pas que je m'aperçois que, dans la famille, nous n'avons aucune photo du meuble ? Il est vrai que nous nous sommes toujours intéressés davantage au contenu qu'au contenant... Rassurant, pas vrai ?

15:21 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2009

BON SANG...! SUIS-JE NORMAL ?

Dis, p'tit loulou, depuis ton arrivée, je me pose des questions...

Ainsi, est-il normal que, chaque fois que je prononce ton prénom, j'en ai les larmes aux yeux ? Autrement dit, j'aimerais savoir s'il existe un lien physique entre la langue et les yeux...

Par ailleurs, strictement entre hommes, mon p'tit loulou, peux-tu m'expliquer pourquoi ton papy est prêt à pleurer d'émotion chaque fois qu'il évoque ton arrivée ? C'est l'âge ou la tendresse ?

papy

23:03 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

SACRE P'TIT LOULOU !

T'as hérité d'un pouvoir surnaturel ?

Ou alors t'as été consulter des fées ou des sorcières, non ?

Allez, dis-le, va, je n't'en voudrai pas !

T'as envoûté ton papy-papounet-grand'père, sans doute sans le savoir !

T'es beau comme un coeur, mon p'tit loup ! Et tu diras merci à ton papa d'avoir envoyé les premières photos ! N'oublies pas, hein ?

A la prochaine, Anis !

PS. Jure moi que tu ne diras à personne que j'ai mouillé tes godasses avec mes larmes de bonheur !

larme

17:03 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

COMMUNIQUE DU PALAIS ROYAL

A ce jour, Anis Ier a fait un certain nombre de progrès:

  1. Toute la tuyauterie fonctionne à merveille, tant à l'entrée qu'à la sortie et aussi entre les deux !
  2. La voix s'affirme et, donc, le... caractère aussi, merci. A ce sujet, le père affirme qu'ainsi, Anis confirme qu'il est bien le fils de son père. J'ajouterai, tout aussi modestement, que je suis également certain de la filiation entre lui et moi !
  3. Sa Majesté a estimé qu'il était temps de faire une petite pause-bronzette avant de paraître dans toute sa gloire !

Voilà ! Plus de nouvelles au fur et à mesure !

Vous trouvez ce post un peu... trop ?

Rappelez-vous !

Il n'y a pas si longtemps, on a bien fait tout un plat lorsque le souverain d'un pays que nous connaissons bien s'est fracturé le col de... l'utérus...!

enfant-roi

08:00 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CHOSE PROMISE, CHOSE DUE

lettrine-anis

Il s'agit d'un prénom oriental qui signifie, en arabe: cordial, affable, aimable, convivial,...

Anis fait partie de s prénoms placés sous le signe de l'amitié, qualité essentielle aux yeux du Prophète, selon plusieurs « hadiths » (propos avérés de Mahomet). Il est fréquemment attribué chez les Français musulmans.

Étant donné la proximité de leur signification étymologique, on peut rapprocher Anis d'Aimable, un curé de Riom au Ve siècle, modèle des curés de campagne, dévoué et charitable.

On le fête le 18 octobre.

bebe

07:16 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/05/2009

SONNEZ TROMPETTES ET HAUTBOIS !

femme

Oui, sonnez haut et fort ! Battez, tambours ! Résonnez, cymbales !

Car IL est là ! Il est arrivé, ce matin, à trois heures !

Il ? Le petit bonhomme, chair de ma chair, que ses parents attendent depuis 9 mois !

Le voilà, petit bout, dormant comme un bienheureux, dans la salle de monitoring, sous l'œil attentif de deux infirmières.

Je le découvre enfin, celui que j'aime déjà depuis que mon grand lascar m'a annoncé la nouvelle de la grossesse de son épouse. Le voir enfin est une sorte d'accomplissement de cette longue attente.

Merci, Anis, mon p'tit bonhomme, de me redonner l'envie de m'accrocher, au moment même où je commençais à perdre pied.

Merci à toi de me donner une raison de vivre !

mains_bebe_01__grande

PS. Anis est un prénom inhabituel. Aussi, il me semble intéressant de vous en expliquer les sources. Ce sera le sujet du prochain post.

20:04 Écrit par JM dans Bébé Anis | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |