04/12/2008

BEN CA ALORS !

Lorsque j'avais créé ce blog en un temps où je connaissais certains problèmes avec les "modérateurs" (non modérés, eux !) d'un site de rencontres bien connu pour son interface de couleur orange (faut-il préciser davantage ? OK: www.rendez-vous.be), je ne m'imaginais pas le moins du monde qu'il m'arriverait , sur ce  même site, une aventure aussi surréaliste que magrittesque !

Ecoutez plutôt, ô vous qui m'avez gratifié d'un nombre de visites aussi hénaurme que pour devoir être écrit par un nombre à 6 chiffres !

Il y a quelques jours d'ici, il se fit que, classant des CD-roms (non, pas gitans, pourquoi cette question ?), je tombai en arrêt sur un support signé de la main de ma p'tit'soeur: "Photos de famille".

Après le départ de maman pour des cieux plus sereins que son quotidien, nous nous étions réunis, en fratrie, pour partager, derechef, les quelques biens que nous avait légués celle qui nous avait portés et... supportés !

Ma p'tit' soeur avait proposé de scanner un certain nombre de vieilles photos, dont celle de votre serviteur qui figure en tête de ce blog. Photo que je me suis empressé de placer dans la série de celles que je fais paraître sur RDV, histoire de rigoler un peu... Ben oui ! on a les plaisirs qu'on se crée.

Je pensais, naïf que je suis, que cela ne poserait pas trop de problème... Bah, ouiche !  Cette photo fut bel et bien refusée. Réaction à laquelle je n'ai pu rester insensible...

Voici donc la mienne...

Permettez-moi de rigoler à gorge déployée en lisant votre message stéréotypé, dans la mesure où je devine que la photo 5 n'a pas été acceptée pour la raison suivante:

"les photos à caractère sexuel, les photos de jeunes enfants"

Car, en fait, il s'agit d'une photo de moi-même prise avant l'âge d'un an (!!!!) en 1951... !

Pour quelqu'un un tant soit peu attentif au style et à la manière de prendre une photo, il suffisait d'un quart de milli-seconde pour se rendre compte qu'il s'agissait d'une photo d'un de vos membres, âgé de près de 60 ans (oserais-je dire "SEX-agénaire" ?).

Soit, vous n'en voulez pas ? Je n'en ferai pas un fromage.

Sachez seulement que, étape par étape, vous me fournissez les arguments pour:
1. ne pas renouveler mon inscription
2. faire votre publicité à cause, essentiellement, de la mesquinerie des "modérateurs" et des différentes "règles de convivialité" que vous avez édictées, au mépris de la connaissance du terrain, c'est-à-dire des personnes auxquelles vous VENDEZ un service.

Ceci dit, sans aucune animosité et toujours prêt à en débattre avec un (véritable) responsable du site... Je n'ai guère envie d'en parler avec un sous-sous-sous-fifre qui, convaincu ou non, ne sera pas capable de faire remonter le problème dans sa hiérarchie.

Au final, s'il n'est pas possible d'en débattre, vous perdrez un membre (de plus). Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Travaillant dans une société commerciale, nous nous disons, en plaisantant, que nous serions vraiment au paradis s'il n'y avait pas de client...! Est-ce votre but ?

Passez une excellente soirée,

Caustique ? Je suis caustique ? Ben oui ! Comme la soude ! J'en suis arrivé à me demander si mon goût pour la cornemuse n'est pas né en Ecosse dont l'emblême est le... chardon !

chardon

22/03/2007

AAAAAAH ! CA FAIT DU BIEN...

Oui, oui, ça fait du bien de se retrouver entre nous, non ?

 

Parce que faut vous dire, monsieur, que chez ces gens-là,

On n'lit pas, on n'lit pas, monsieur, on gomme !

 

Vous êtes très certainement occupés à vous gratter l'occiput, les sourcils en demi-cercle à vous demander si je ne suis pas tombé sur le mien (d'occiput ! Suivez, siouplaît, merci !). Je m'en vais donc vous explicationner.

Dans une vie antérieure, j'étais sur un site de rencontres. J'en suis parti, ai créé ce blog, puis y m'y suis réinscrit (oui, au site de rencontres, aaaaaah ! Suivez, nom d'un p'tit pois ! Mais non, pas me suivre sur le site ! Encore que...)

De message public en message public, je m'y suis encore amusé quelques mois jusqu'à ces derniers jours...

Un bête message public refusé, c'est con comme prétexte pour ne plus écrire, non ? Attendez, je reformule: un message public bêtement refusé, c'est un prétexte pour ne plus écrire sur ce site à la con...! Ouais, c'est mieux...

Si j'ajoute que je suis allergique au "vogelpik" et au "diktat", vous aurez tout compris, hein ?

Ben voilà, on va recommencer ici,... ce sera plus gai ! Et puis, ici, je suis mon seul juge ! Si je loupe une marche, je me ramasse tout seul...

PS. Ah ! Oui: petit détail: les mots en rouge vous renvoient à mon p'tit lexique sur le site de rencontres... (regardez donc plus bas dans la colonne de droite...)

28/10/2006

Journal de campagne (Fin) - 16/10/2006

Il suffit d'un clic de souris
Pour effacer trace de vie
De quoi demain sera-t-il fait ?
D'une vraie et tranquille paix ?
Bien malin qui peut le dire.
Mais ce ne peut être pire
Que la triste vie d'aujourd'hui.
D'un clic de souris il suffit...

Encore merci à celles et ceux que la Vie a placés sur mon chemin. Quelle qu'ait été leur sentiment à mon égard, celui-ci fut 'porteur de leçon' que je vais tenter de ne pas oublier...

Je souhaite à toutes et tous une meilleure route que la mienne.

Fin

Voilà ce que fut ma vie, tout au long de mon inscription sur ce site de rencontres. Mais, il y a plein d'autres choses dans la Vie...! Alors, sans regrets, tournons la page et passons à autre chose...

Quoi ? Vous le saurez, en suivant le 3426ème épisode de "Ca va bouillir !" (dans les neurones...!)

09:51 Écrit par JM dans Un site de rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : site, rencontre |  Facebook |

Journal de campagne (16) - 15/10/2006

Comme c’est mon jour de bonté, j’ai envie de rendre heureux beaucoup de membres… en anticipant largement mon départ du site… et, dans un premier temps, de disparaître des messages publics… (Non, ne criez pas « Enfin ! », je vous ai déjà entendu !)

 

J’y aurai passé d’excellents moments, d’autres moins intéressants, mais, tous, porteurs de quelque « Leçon de Vie »…

 

J’y aurai croisé le chemin de nombre de personnes très riches de cœur et je remercie la Vie de me l’avoir permis… de la même manière que je les remercie pour ces contacts d’une richesse qu’elles ne soupçonnent peut-être même pas elles-mêmes…

 

J’y serai, sans aucun doute, apparu, aux yeux de nombreuses autres, voire même des responsables du site, comme quelqu’un de parfaitement insupportable, au caractère « plein de poussières »…

 

« E finita la commedia » !

 

Guglielmo Ebreo di Piacenza

Journal de campagne (15) - 14/10/2006

Tout le monde le sait, le message public est une manière de s’exprimer… Toutes les manières sont bonnes, aucune n’est à rejeter… S’exprimer en message public, c’est montrer une part de soi…

 

Qu’elles soient blagues ou coups de g…

Fines plaisanteries ou jeux de mots…

Appels à l’aide ou petites annonces…

 

Toutes ces missives sont expression…

 

S’exprimer ici, c’est s’imprimer sur un écran, en filigrane, en clair-obscur, discrètement auréolé d’un « sfumante » cher à L… (vous avez toujours votre dico à portée de la main, bien entendu…)

 

Oui, les messages publics… Une part de Vécu, un microcosme d’Humanité… Ceci étant posé, poursuivons…

 

Il semble bien plus intéressant de lire des messages « Coups de g… » que d’autres contenant des plaisanteries…

 Admin_censure

Il semble bien plus intéressant de lire des « Petites annonces » plus ou moins commerciales (parfois habilement déguisées) que des réflexions sur le monde qui nous entoure, quelles qu’elles soient…

 

Il semble bien plus intéressant de lire des « Coucou, j’ai un nouveau profil » ou « J’ai rempli mon Test & Moi, à vos plumes » que de s’exposer au regard critique des autres ce qui est aussi une manière de se faire remarquer et de « se dire » tel qu’on est, sans fard…

 

Enfin, il semble bien plus intéressant d’agir, en douce, auprès des responsables du site, afin de faire supprimer un message public, plutôt que d’interpeller directement son auteur, pour lui faire part de son désaccord…

 

Oh ! rassurez-vous… Je m’inclus dans cette description car je ne suis qu’un humain, donc susceptible d’erreurs et de faiblesses…

Journal de campagne (2) - 8/10/2006

Vous avez recueilli un suffrage ? C’est merveilleux !

 

Maintenant il faut, pour le "concrétiser", impérativement aller "sur le terrain" à la rencontre de l'Autre... C'est là que cela se corse, comme disait Laetitia... (qui c'est ? Ouvrez le dico, vous saurez)... Car c'est dans le Réel que se manifeste la puissance de la Vie (d'aucuns lui donneront d'autres noms, peu importe).

 

Car Elle seule sait ce qui est bon pour nous. A son égard, je suis totalement convaincu de deux choses (qu’il m’a été donné de vérifier).

 

Enonçons d’abord le « principe de base » :  Pour chaque personne du monde entier, la Vie a mis en marche "Celle qui...". Il ne sert donc à rien de vouloir "provoquer le Destin", tout au plus pouvons-nous nous baser sur un vague "on ne sait jamais", lorsque nous tentons une démarche. Mais c'est la Vie qui aura, en définitive, le dernier mot en la matière. Elle seule sait avec qui, où, quand, comment LA Rencontre aura lieu.

 

Par ailleurs, il n'y a pas de mauvaises expériences. Chacune d'elles est une "Leçon de vie" dont il convient de tirer les enseignements. Mais la Vie, si elle est bonne pour nous, est tout aussi exigeante et nous fera revivre, plusieurs fois si nécessaire, la "Leçon", tant que nous n'en aurons pas intégré correctement les conclusions.

 

Tout cela est finalement très simple, non ? Il suffit de marcher en confiance et de se laisser guider. Hm, hm, marcher en confiance... Combien sommes-nous à ne pas savoir faire seulement le premier pas...?

 

A la prochaine…

09:14 Écrit par JM dans Un site de rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rencontre |  Facebook |

21/10/2006

Journal de campagne (1) - 7/10/2006

1. 

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… Je m'étais résolu à ne plus écrire en message (mais sage !) public. D'aucun(e)s ont mal pris cette annonce ou ne l'ont pas comprise. Il est, toutefois, fort possible que je me sois mal exprimé... Soit. C'est fait et on ne pourra plus rien y changer.

 

Message public

 Nous sommes, pour la plupart, ici, comme ces candidats briguant qui un poste de bourgmestre ou d'échevin, qui espérant obtenir assez de voix que pour siéger au conseil communal, à la Province,...

 

De la même manière, nous faisons, plus ou moins, notre "campagne" électorale... Nous adressons à plusieurs milliers de personnes notre "dépliant électoral" et, forcément, nous espérons bien convaincre notre "auditoire"... (mais soyons raisonnables: une seule personne – la « bonne » - suffirait !)

 

Cette campagne est d'autant plus facile à mener que nous n'avons pas à débattre avec d'autres "candidats » et d'autant plus opaque que nombre d'entre nous peuvent se contenter de rester derrière leur écran. Enorme avantage supplémentaire: pour être "élu", il suffit d'une seule voix !

 

Dès lors, "Votez pour moi, mesdames" (mais pas toutes à la fois !)...

 

A la prochaine… 

Le nez sur la réalité... - 4/10/2006

Dépenser plusieurs heures à peaufiner et adoucir mon dernier message public n’aura pas servi à faire percevoir son essence : l’inanité d’une attente, quelle qu’elle soit, sur ce site. Il fut plutôt perçu comme maladroit, voire irrespectueux…

Pourtant, ce n’était ni une 'attaque', ni un quelconque manque de reconnaissance envers celles et ceux qui prirent la peine, à de multiples reprises, de me remonter le moral (ou les bretelles, c’est selon). Ce ne fut en rien la négation de très intéressants échanges plus ou moins suivis… A celles et ceux qui auraient été choqués par mes propos, je présente mes plus plates excuses.

C'était, sur base de ma propre expérience, un simple constat du côté 'artificiel' des relations simplement épistolaires, même purement amicales. Constat consécutif à un gros coup de fatigue… Celle de devoir ‘solliciter’ indirectement un contact avec des personnes intéressantes (il y en a davantage qu’on ne le pense sur ce site), par le biais de messages publics

Guglielmo n’écrira donc plus de messages publics et ne réagira plus à ceux qui seront publiés. Il se contentera désormais de les lire et de répondre aux improbables messages privés qui lui seront, peut-être, adressés.

Un irrépressible sentiment de futilité... - 3/10/2006

Il y a peu de temps, je dressais un bilan et tentait d’en tirer les leçons. Comme le chantaient les Poppys, dans les années Pfffiou, « Non, non, rien n’a changé ! »…

 

Un irrépressible sentiment de futilité orange me submerge… et me conforte dans l’idée que je ne présente aucun intérêt pour qui que ce soit, y compris pour les personnes qui m’ont placée dans leur liste de contacts, y compris pour les rares membres dont il m’arrive, de manière rarissime, de recevoir un message… Vous êtes choqué(e)s ? Reconnaissez pourtant, sans jugement quant au bien-fondé de votre attitude, que c’est le simple constat de n’exister que par mes écrits…

 

La belle affaire ! Peu me chaut finalement d’être lu, approuvé ou vilipendé. Mon écriture est une écrithérapie qui me permet de vider le trop-plein de mon imagination parfois un peu trop fertile, souvent difficile à brider.

 

A la lecture du précédent billet intitulé « Bilan », quelques un(e)s n’avaient pas manqué de réagir en souhaitant que je reste sur le site et les enchante de mes écrits… J’en retire une impression curieuse, celle d’être un bibelot garnissant une étagère ou une cheminée, bibelot auquel personne ne prête la moindre attention mais aussi ne conçoit l’absence…

 

Ne vous sentez pas tenu(e)s de réagir à ce message public… Ce serait illustrer, de manière plus éclatante encore, ce que je viens d’exposer ci-dessus. Imaginez, en effet, que ce texte n’existe pas…

 

Maintenant, je sais qu’il fera beau temps avant que je reprenne mes révérences en six temps !

C'est comique... - 29/9/2006

Suite à mes derniers messages, plusieurs personnes avec lesquelles je suis en relation et pour lesquelles j’ai la plus grande estime et respect, m’ont adressé des messages privés.

Je voudrais simplement leur dire, avec toute l’estime et le respect que je leur dois, qu’elles n’ont fait que confirmer mon constat.

Imaginez un seul instant que je n’aie pas posté ces deux messages, m’auriez-vous contacté, spontanément ? Avouez que la question, même si elle est dérangeante, méritait d’être posée, non ?

Les leçons du bilan... - 29/9/2006

J'ai dressé le bilan... Son analyse me permet d'en tirer quelques leçons...

Non...
- je ne vois plus, à l'heure actuelle, l'intérêt d' 'accrocher' les éventuels regards, en remplissant, aussi complètement que possible, ma présentation...
- je ne me fais certainement plus aucune espèce d'illusion à propos de ce site...
- je ne suis pas pessimiste ni aigri, ulcéré, déçu, frustré... Je suis seulement lucide... et je ne demande certainement pas de pitié ou autre forme de commisération...
- quoique vous vous en défendiez, vous ne me regretterez pas - à court/moyen/long terme - si, d'aventure, les portes du tramway 'orange' s'ouvraient et que j'en descende au prochain arrêt...

Oui...
- j'ai assez d'activités extérieures et de contacts sociaux que pour ne pas m'ennuyer...
- il me faut revoir ma position par rapport aux derniers enseignements de la Vie...
- toute la tendresse dont je suis capable se mue, à force d'être inutilisée, en une carapace faite de l'égoïsme le plus épais...

Peut-être...
- d'aucun(e)s se réjouiront-ils/elles de mon inactivité... J'en suis content pour eux/elles...
- certain(e)s regretteront-ils/elles mon 'absence'... J'en suis tout autant désolé...

Sûrement, un homme, devenant 'inactif' sur le site, représente un peu d'espoir apporté aux autres, bien que, sur le plan de la concurrence, je n'étais certainement pas bien dangereux...

 

Bilan... - 28/9/2006

Avez-vous déjà eu cette curieuse impression de n'exister que par ce que vous faites, dites ou écrivez - en bref, par toutes sortes de manifestations extérieures - plutôt que par ce que vous êtes ou apparaissez aux yeux de votre entourage ?

Précisons de suite que ce terme est, ici, pris dans son acception la plus proche de l'étymologie: celles et ceux qui vous entourent et, donc, dans le cas présent, les membres de ce site.

Rarissimes sont les messages consécutifs à une visite de ma présentation, rares sont les réactions à mes messages publics et - suprême test - nombreuses sont les journées où, en ligne, je ne reçois aucun message spontané. J'entends, par ce qualificatif, ceux qui ne sont pas une réponse à un message que j'ai envoyé au préalable.

Quelles que soient les raisons de ce silence, vous n'avez certainement pas à vous en justifier, dans la mesure où ce message n'est jamais qu'un simple constat.

Constat dont le message intrinsèque est, à mes yeux, limpide: je ne suis pas de ceux qui éveillent le moindre intérêt, mis à part celui suscité par mes écrits... et encore !

Si c'est là tout ce que l'avenir me réserve, alors, celui-ci est derrière moi.

De coups de g... en coups de blues... - 27/9/2006

La lecture des messages publics (merci aux concepteurs du site pour avoir prévu cette fonctionnalité) est fort instructive et jette un éclairage intéressant sur la population du site. Des coups de g…, des coups de blues, des appels à l’aide, des petites annonces, des… blagues (oui, oui, Monsieur l’AdminAdministrateur, il en passe encore, pour le plus grand bonheur des lecteurs !), bref, nous nous trouvons devant un « melting-pot » de toutes sortes d’expression.

 

S’exprimer, en toute liberté (ce qui ne signifie pas n’importe comment), permet à tout un chacun de déverser son trop-plein d’émotions, de partager quelques nouvelles intéressantes,…

 

Nombre de messages sont le reflet fidèle du vécu, que ce soit une frustration ou une heureuse nouvelle.

ordinateur-bizarre

Nous, êtres humains, avons besoin de déverser ce trop-plein. Nombre d’entre nous ne savent pas le faire… C’est dommage !

 

D’autres le font de manière parfois très maladroite, mais, au moins, ils auront eu l’occasion de mettre leur ressenti sur papier et cela est, en soi, déjà libérateur…

 

L’écrithérapie, vous connaissez ? Vous la pratiquez ? C’est bien. Nommer ses peurs, ses angoisses, ses frustrations, ses émerveillements, son Bonheur, sous quelque forme que ce soit, c’est partager son vécu… C’est s’aider soi-même, finalement…

Mouais..., bon ! C'est pas tout ça, si on songeait aux choses sérieuses...? - 21/9/2006

Que j’aie une photo publique ou pas, que ma présentation me semble bonne ou pas, bref, quelle que soit la manière dont vous me percevez, le résultat est toujours identique à la même chose… : un vide inter-sidéral à l’horizon de ma vie sentimentale… Ce qui m’incite à sacrifier à la « mode » des messages publics où il se lit davantage de lamentations et de récriminations que de missives emplies de bonheur…

Appareil photo 2

Mais attention, ne confondons pas «interloqué» avec «impatient», ni «surpris» avec «déçu»…

J’en arrive à me retrouver comme… «un gars» qui, lui, frise le record absolu des visites de présentation… Et je m’interroge... sans pour autant avoir envie de changer quoi que ce soit à la manière de me décrire, dans la mesure où elle me correspond…

En effet, on aurait beau faire s’il fallait, à chaque modification, lancer une étude de marque-dingue, aux fins de savoir si la présentation «nouveau style» correspond bien à vos attentes, mesdames… Etant, par essence, toutes différentes et, donc, forcément, d’avis aussi variés, nous ne pourrions qu’obtenir des résultats allant dans tous les sens…

Allez, on ne va pas s’en faire pour si peu…

Ma présentation ne vous convient pas ? Ben, tant pis… Elle ne changera guère, sinon, de temps à autre, au niveau de la forme… En modifier le fond consisterait à me travestir pour appâter… Et j’ai bien trop de Respect pour vous, mesdames, que pour me risquer à ce jeu-là !

Ceci dit, si vous avez des suggestions à me faire, je suis toutouille – pardon – tout ouïe !

Voilier à donner ! - 21/9/2006

Ceci est une annonce tout ce qu’il y a de plus sérieuse… D’accord, je n’en suis pas coutumier, car, soit je suis totalement déjanté, soit je verse dans l’originalité parfois très absconse, soit je puis être d’un cynisme absolu…

Voilier

Je vous propose donc un voilier à donner, dont voici les caractéristiques :

-                ne peut être barré que par une dame, bien de sa personne, apte à supporter les changements de cap et de vent… La future capitaine devra avoir un peu d’expérience et louvoyer dans les environs de la cinquantaine… (ne soyons pas mesquins)

-                il s’agit d’un petit dériveur d’un mètre et soixante-trois centimètres, facile à placer sur une remorque, vu son faible poids (environ autant, à peine plus et parfois moins)

-                laisse derrière lui un très joli sillage

-                attire les mouettes, les albatros et les goélands (et les tourterelles également, venez voir le toit de la voiture…)

-                n’est pas équipé pour la pêche « au gros » et ne traîne pas de vieux chalut derrière lui

-                son étrave est fine et ses membrures serrées, autrement dit, c’est du costaud mais rapide

-                la peinture est presque neuve et à peine écaillée par endroits.

-                le pont est convenablement ciré, mais pas trop pour ne pas glisser

-                est équipé de mains courantes (sans commentaires !)

-                assez confortable par temps clair, mais n’est pas recommandé en cas d’avis de tempête.

-                supporte assez bien les coups de grain, les marées hautes et basses

-                n’est sans doute pas l’idéal pour les croisières transatlantiques, mais est parfait pour le cabotage.

-                navigue généralement toutes voiles dehors, mais continue à avancer lorsqu’elles sont convenablement carguées

-                souhaite n’avoir plus qu’une seule propriétaire qui l’entretiendra et le cajolera. En échange de quoi, il sera très accommodant, ce qui ne signifie pas qu’il ne prendra jamais l’initiative d’aller faire relâche dans un joli p’tit port de pêche, après consultation de la commandante de bord, évidemment… (c’est quand même de toute façon elle qui tient la barre)

-                arbore le pavillon de la Tendresse (deux cœurs croisés sur fond de ciel bleu)

 Rencontre

Qu’ajouter encore, si ce n’est certains détails qui risquent de prêter à des jeux de mots un peu lestes… Donc, nous ne parlerons pas du mât, de la quille et du gouvernail…

Rendons à César ce qui lui revient... - 16/9/2006

Lorsqu'on commet une erreur, généralement on en commet une deuxième: celle de ne pas reconnaître la première.

Pourtant, personne n'étant infaillible (je suis en tête de liste !), on se grandit en admettant s'être trompé...

Cela n'a toutefois pas lieu d'être dans deux situations:
- lorsqu'on se marie... Généralement, on ne sort pas grandi lorsqu'on s'aperçoit qu'on s'est trompé...
- lorsqu'on se trompe de femme... Cela, curieusement, provoque chez le partenaire des poussées d'urticaire difficilement compatibles avec le maintien du couple susvisé.

Après cette gaudriole, je tiens à faire, rien que pour l'AdminAdmin

, mon habituelle révérence en six temps... On s'incline devant les personnes qui le méritent...

18:02 Écrit par JM dans Un site de rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : admin |  Facebook |

La meilleure de l'année... - 16/9/2006

Vous vous en êtes rendu(e)s compte, je suis placé en ‘liste noire’ par l’AdminAdmin himself… Soit…

Cela fait un certain temps que cela dure, or, comme je le soulignais dans un message public précédent, le fait de payer mon inscription, de la même manière que les autres membres, doit pouvoir me donner accès à l’aide éventuelle du susdit Admin, en cas de nécessité… Ce qui n’est plus le cas…

Je suppute donc et m’interroge… sur les raisons d’une rancune aussi tenace… La seule réponse que l’AdminAdmin a bien voulu fournir à une amie du site est la suivante :
--------------
bonjour

s’il ne sait plus nous contacter, il doit savoir pourquoi et nous restons pour l’instant sur notre position.
---------------

Il me semble donc poli de répondre par le biais des messages publics…

Monsieur l’AdminAdministrateur,

Que j’aie eu un coup de sang en voyant refusé un message comportant ‘une blague’ me paraît tout à fait compréhensible car, dans le même temps, vous avez accepté des messages semblables émanant d’autres membres (tant mieux pour eux)…

Voilà où se trouve le noeud du problème : vous n’admettez pas la contestation d’une de vos décisions… Soit. Je m’incline… provisoirement…

Ceci dit, en me plaçant en liste noire, vous n’avez pu recevoir mes félicitations à propos de la nouvelle présentation des listes de contact que je trouve infiniment plus conviviale qu’auparavant. Parce que, si je sais être fort en g…, quand je m’estime lésé, je sais aussi reconnaître le travail quand il est bien fait.

Je vous présente mes meilleures salutations.

Je ne serai jamais un béni-oui-oui... - 16/9/2006

Affublé de pleins de défauts aux yeux de nombre des visiteuses de ma présentation (trop ceci, pas assez ça, trop banal ou trop original), j'ose en ajouter quelques-uns qui ne sont pas indiqués dans la susdite présentation: un caractère 'plein de poussières', une grande g..., et une indépendance d'esprit que je conserve jalousement...

Tout cela, j'en suis conscient, ne plaide pas en ma faveur mais je vous répondrai simplement que je m'en fiche autant que de mon premier Pampers (que je n'ai jamais porté mais que je porterai peut-être un jour...!)

Pour faire bonne mesure, j'ajouterai simplement que je crois avoir certaines qualités comme le Respect, le sens de la Justice (et son corollaire, celui de l'Injustice), une imagination sans bornes (parfois difficile à supporter...), une inventivité et des loisirs hors normes.

Mais revenons sur le sens de la Justice...

Je ne puis qu'être heurté par des traitements inégaux, par des jugements partiaux, par des exclusions péremptoires, par des ukases qui ne sont pas même respectés par ceux qui les édictent...

Je suis heurté et ne cesserait de le dénoncer, que ce soit à propos de ce qui se passe sur ce site ou ailleurs, à la surface de notre Mère la Terre....

J'ai mis les révérences au placard, parce qu'il faut être serein pour les réaliser correctement...

On peut discuter de tout... - 16/9/2006

Mais pas avec n'importe qui... Cet adage me fut servi par nombre de membres du site, en réponse à l'un de mes messages publics...

La 'culture de débat' est, en effet, essentielle dans toutes les sphères de notre vie (couple, cercle de connaissances, travail, vie politique, clubs de loisirs,...). J'aurais d'ailleurs tendance à ajouter à la phrase-titre: '... parce que, du choc des idées, jaillit souvent la lumière !'

Même s'il peut être source d'enrichissement mutuel, accepter le débat peut être déstabilisant en ce qu'il peut nous amener à revoir notre système de pensées, notre échelle de valeurs,... à nous remettre en question...

Il n'y a rien de pire que de 'dormir avec ses certitudes'... Parce qu'elle nous enferme en nous-mêmes, nous empêche de 'changer notre regard', de 'rencontrer l'Autre'...

Il est effectivement plus simple de 'fermer notre porte' aux autres idées, aux autres points de vue, à la 'contestation' d'une décision que nous avons prise (même en toute bonne foi)... Il est effectivement plus simple de 'clouer le bec' de l'autre en l'empêchant de s'exprimer, par exemple, en le plaçant en liste noire...

Sur ce dernier point, j'apporterai quand même une sérieuse nuance. Il est normal que des attitudes, des discours, des messages témoignant d'un manque du Respect le plus élémentaire soient refusés. Il est normal de refuser l'insulte, la grossièreté, la bassesse...

Ce qui l'est moins est de refuser le dialogue... Cela revient, à mes yeux, à un manque de Respect et ne justifie en rien le classement en 'liste noire'...

Bon, je me rends à vos arguments, mesdames... - 6/9/2006

Considérant que le fond est plus important que la forme, que le contenu est primordial par rapport au contenant, je persiste et signe mais...

Ben, oui, je me rends à vos arguments, mesdames... et j'ai donc placé une photo en regard de ma présentation. Les autres resteront en IDlist.

Appareil photo

Il est à signaler que je ne me sens, en rien, responsable des traumatismes que cette image - fidèle (quelle belle qualité) - pourrait engendrer...

Je dois m'avouer vaincu... - 5/9/2006

Je ne suis pas du genre 'toutes les femmes sont des...' ou 'z'avez vu, j'ai changé mon profil'

Il ne m'intéresse pas d'utiliser un site de rencontres pour passer des petites annonces, lucratives ou non...

Il ne peut être question de raconter la dernière, même si faire rire peut être une manière de faire sourire quelqu'un dans le trente-sixième dessous...

Pour le moment, la Muse qui m'inspirait ne me chuchote plus rien à l'oreille et l'Inspiration, sa fille, est partie en vacances (depuis un bout de temps)

Que reste-t-il dès lors comme sujet à aborder ?

Je n'en vois plus guère...

Dès lors, mieux vaut me taire... le temps qu'il faudra...

Pendant ce temps, je m'en vais parfaire ma révérence en six temps.

Il paraîtrait que... - 5/9/2006

Il semble bien que les blagues ne puissent pas être publiées en messages publics. Je viens d'en faire l'expérience...

Aux yeux des surveillants de notre cour d'école, il semble en effet bien plus intéressant de lire des coups de g... que des sourires, clin d'oeil, etc...

Je voudrais profiter de ce billet pour présenter mes excuses auprès de deux personnes qui ont vu leurs messages publics effacés (elles se reconnaîtront sans peine, surtout l'une d'elles). Si j'ai signalé ces faits à nos surveillants, c'est simplement pour qu'ils agissent en toute équité...

Je ne vois, en effet, pas pourquoi un de mes messages publics contenant une blague serait supprimé et pas ceux des autres membres.

Monsieur le surveillant en chef, je ne pratique donc pas la délation, ainsi que vous l'insinuez dans votre réponse, mais je demande qu'un traitement égal soit réservé à tous les membres.

Je n'ai guère envie de faire mon habituelle révérence en six temps.

Et si RDV existait...? - 2/9/2006

Les quelques réponses reçues à propos du message précédent m'incitent à le compléter... En effet, je me suis concentré uniquement sur le côté 'sentimental' des choses, négligeant - volontairement ou involontairement, peu importe - le côté amitié...

Celui-ci est bien réel et je puis en témoigner pour l'expérimenter tous les jours...

Il me semble que, sur ce plan, il s'agit de faire un distinguo très net entre La Rencontre Amoureuse et les premiers balbutiements d'une Amitié...

Dans ce domaine, il me paraît que RDV est bien plus efficace...

Maintenant, j'ai assez de place pour la révérence à six temps, répétée à l'envi tout au long de cette journée avec la Compagnie...

Et si RDV n'existait pas ? - 2/9/2006

Sans trop risquer de se tromper, on peut affirmer que RDV est à l'image de notre société, la seule différence étant sa virtualité (et encore, par les visus,...)

Mais, grosso-modo, une bonne partie des échanges, des rencontres se passent en virtuel. Une part d'entre eux se poursuivront dans le réel. Une infime partie de ceux-ci se continueront... pour la vie (?)...

RDV est donc composé à l'image de notre société, avec ses gentils, ses méchants, ses gentils méchants, ses méchants gentils, ses tendres, ses rudes, ses optimistes, ses pessimistes, ses confiants, ses aigris,... La liste est longue et, vous connaissant, vous pourrez la compléter sans difficulté aucune.

Que se passerait-il si RDV n'existait pas ? Aurions-nous la possibilité de rencontrer ces 'sal...', ces 'obs...', ces 'charm...', bref, les personnes qui peuplent le site ?

Tout d'abord, il est évident qu'une Mouscronnoise aura beaucoup moins de 'chance' de rencontrer un Verviétois ou de dialoguer avec une Arlonnaise... La possibilité d'entrer en contact est donc à mettre au crédit du site.

Par contre, dans le réel, on a peut-être un peu plus de chance de savoir de suite à qui on a à faire... Simplement parce qu'aucun des partenaires n'a la possibilité de se cacher derrière un écran... Le réel a donc un avantage sur RDV.

A ce stade du raisonnement, le site et le réel sont renvoyés dos à dos, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Mais poursuivons...

A lire les messages publics, il me semble que le site perd une partie de ses avantages sur les points suivants:
- le passage du virtuel au réel n'est-il pas une opération à haut risque ? Rencontrer, lors d'un visu ou suite à une réelle envie de se voir, c'est être confronté à trois possibilités: être déçu, se retrouver a quia, avoir envie de se revoir (qui doit être réciproque !)
- mais surtout, l'imaginaire... L'imagination, folle du logis, peut s'insinuer, traiteusement, dans notre cortex et fausser notre perception des choses (non, non, ne dites pas que cela ne vous est jamais arrivé !), nous faire imaginer la personne avec laquelle nous dialoguons, nous envisageons une rencontre réelle,...

Ce dernier point est, à mon sens, le plus crucial... Avant de vouer aux gémonies la personne qui nous 'laisse tomber', virtuellement ou réellement, ne serait-il pas intéressant de savoir dans quelle mesure nous avons projeté en elle nos attentes, nos désirs, voire nos fantasmes les plus secrets ?

Je crois que cela nous permettrait de comprendre bien des choses...

Mais comprenons-nous bien: je ne veux justifier ni excuser les mal-vivants du tort - conscient ou inconscient - qu'ils causent aux autres... J'essaye - me plaçant du côté de la 'victime' - de comprendre comment cela a-t-il bien pu arriver...

Soyons sérieux un tantinet... - 19/8/2006

Sauf exceptions, la plupart d'entre nous sommes ici pour faire LA Rencontre. Jusque là, rien à redire.

Chacune et chacun a ses propres critères de recherche. C'est normal et tout à fait respectable.

Pour ma part, un des critères est la distance. Pourquoi ? Disons-le crûment: le carburant n'est pas encore distribué gratuitement... Ah ! Vous voulez un exemple ?

Habitant le Tournaisis, je n'en suis pas moins dans la Province du Hainaut qui, de Mouscron à Chimay, mesure 132 kms, ce qui représente 1 h 41 de route. Ca, ce n'est pas moi qui le dit, c'est un site dont le sigle est un bibendum... (ainsi je n'aurais aucune royaltie à payer au-dit site).

Dans mes 'recherches', je me 'limite' à un rayon d'une cinquantaine de kilomètres pour les raisons exposées plus avant. Encore une fois, chacune et chacun a ses propres critères que tous nous devons respecter.

Je m'aperçois que les recherches deviennent épineuses lorsque je me retrouve face à des localités comme 'Autre', comme 'Belgique', comme 'Ici'... Et je me pose la question de savoir la raison pour laquelle la localité n'est pas toujours mentionnée... Si c'est pour des raisons de discrétion, mesdames, mentionnez au moins l'entité pour avoir une idée...

Serait-ce trop demander ?

Allez, pour vous inciter à bien compléter votre présentation, je vous fais ma plus belle révérence en six temps (vous ne l'avez pas encore vue ? Forcément, vous habitez 'là' et c'est loin d' 'ici')

Hasard ou coïncidence ? - 17/8/2006

Nombreuses furent les réactions à mon dernier message par lequel, dans un moment de spleen particulièrement aigu, je faisais part de mes doutes, mes tristesses, mes questions...

Par ailleurs, pour l'avoir sans doute déjà écrit des centaines de fois, en message public ou privé, je crois (= je veux croire) en la Vie, dans le sens le plus positif du terme. Et même si, de temps à autre, un moment de doute survient et me submerge, j'essaye, simple mortel, de continuer à croire en mon destin, tel que la Vie en a décidé.

Il m'est néanmoins arrivé quelque chose, ce jourd'hui, qui me laisse un peu pantois, encore que...

Je m'étais déjà rendu compte que la Vie mettait sur mon chemin des faits, des événements, des rencontres,... qu'on qualifiera de 'coïncidence', d' 'hasard', ou d'autres noms plus philosophiques, alors que cela n'était n'était jamais qu'un signe, un poteau indicateur, une invitation à suivre une piste...

Occupé à me constituer une DVD-thèque (non pas en teck, mes moyens ne le permettant pas), j'écume les revendeurs du Tournaisis en quête de séries télévisées de mon adolescence, de films que j'ai bien aimés, d'autres films-cultes (je me permets d'insister sur le 'tes', non mais !), de films que j'ai ratés lors de leur sortie...

L'un de ceux-ci est 'Un long dimanche de fiançailles'. J'en avais entendu parler comme étant bien, je le retrouvais dans les films indiqués dans les présentations des personnes de ce site, mais je n'y avais pas prêté plus d'attention... Quel petit ange (ou démon) m'a poussé à le choisir, ce matin ? Je l'ai visionné après dîner et...

Je fus ébloui. Je passe sur le jeu des acteurs et sur la réalisation pour vous faire part de mon sentiment à propos de l'oeuvre toute entière.

Une leçon, reçue en pleine face, telle un direct à l'estomac. Et un message clair: ne jamais perdre pied face à l'adversité. 'Faire comme l'albatros'... rester face au vent, même s'il est contraire... même s'il semble contraire...

La vision de ce film m'a fait un bien fou... autant que vos messages. Je remercie la Vie de m'avoir poussé à faire ce choix, de la même manière que je remercie les personnes qui m'ont invité à garder la tête en dehors de l'eau...

Pour ce, je crois que je ne peux faire autrement qu'une belle révérence en six temps, telle que prescrite dans les basses-danses bourguignonnes.

Les Havres gris - la baleine échouée... - 3/7/2006

Nous devions partir quand la vigie signala la présence d'un obstacle inattendu... Une baleine échouée bloquait le passage de sortie...

baleine


Maintenant, sérieusement et rationnellement parlant, il existe une explication - très triviale - à la continuité de ma présence... que j'ai déjà expliquée à celles et ceux qui m'ont fait l'amitié d'un message privé.

Sortant d'une longue (et dure) prestation de tout un week-end, il ne m'a pas été possible de faire plus que de lire, samedi soir (tout en décompressant de la première journée) les messages reçus. Je me suis vu contraint - par simple courtoisie - de renouveler mon abonnement pour y répondre.

Signe de la Vie ? Je n'en sais fichtre rien et j'avoue que ce lundi matin est suffisamment pénible (sur les plans physique et mental) que pour refuser de bousculer mes neurones...

Bonne journée à toutes et tous,

17:20 Écrit par JM dans Un site de rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : message |  Facebook |

Les Havres gris... - 30/6/2006

Havres gris

Le bâteau elfe est prêt à appareiller... Le 2 du prochain mois, au coeur de la nuit, il larguera les amarres... Pour voguer vers d'autres eaux, sous d'autres cieux, vers de nouvelles terres...

Dame Galadriel, Elrond, Bilbon, Frodon sont à bord, en compagnie d'autres elfes de la Lothlorien et de Fontcombe. Parmi eux, un nain...

Non, pas Gimli, mais un petit être dont le nom commence par la même lettre...

Peut-être va-t-il divertir les passagers et l'équipage en leur apprenant des danses du monde des hommes, peut-être se contentera-t-il de les écouter parler de la Terre du Milieu...

Que les rayons du soleil d'été illuminent vos vies...
Que l'Amour des autres éclaire vos pas... Notre Mère la Terre en a bien besoin et plus particulièrement ces jours-ci...

Je remercie celles et ceux dont la Vie m'a fait le cadeau de croiser en ce lieu et ce, quel qu'ait été le résultat de ce contact. 'Du choc des idées, jaillit souvent la lumière...'

Que celles et ceux qui veulent rester en contact me laisse leur adresse...

Je ne vous dis pas 'Adieu', ce mot est trop définitif et, pour cette raison, n'entre pas dans les plans de la Vie à mon égard. Je La laisse décider, me guider, placer les poteaux indicateurs qu'il m'appartiendra de voir, de lire et de comprendre...

Je vous dis donc 'Au revoir'... et, pour ne pas déroger aux habitudes, vous fais la révérence en 6 temps.

Vais-je devoir hiberner à partir de juillet ? - 27/6/2006

Homme solitaire

Les météorologues, climatologues et écologistes de tout poil et toutes crinières auront beau gloser sur les changements climatiques que subit notre Mère la Terre... Il y a des faits irréversibles...

Je m'aperçois que ma boîte aux lettres est de plus en vide, que de moins en moins de messages reçoivent de réponses... Serais-je devenu un porteur de virus ou un pestiféré ?

La conséquence est simple: j'ai de moins en moins envie d'aller faire un tour sur le site et, donc, forcément, je reçois encore moins de messages ou de réponses... La boucle est bouclée, le cercle infernal est refermé...

Cercle infernal ? Voire ! Il n'y a pas trente-six solutions pour le résoudre...

Guglielmo commence à être las de vous faire la révérence à 6 temps.

Si je devais choisir... - 22/6/2006

Après plus de deux ans (avec quelques interruptions plus ou moins longues) de présence sur le site et, à la veille de devoir - ou non - renouveler mon inscription, il me semble bon de faire le bilan...

Ce qui apportera - peut-être - des arguments à celles et ceux qui hésitent sur l'attitude à prendre...

Amoureusement parlant, par le biais du site, j'ai rencontré plusieurs personnes et noué autant de relations... qui se sont avérées caduques. Soit, ce n'est pas le fait de Rendez-vous... Toutefois, cela me persuade chaque jour davantage que, mises à part quelques exceptions, ce n'est pas nécessairement par le biais du site que l'on rencontre le/la PC*...

Par contre sur le plan de l'Amitié, j'y ai noué un certain nombre de liens... Et - je l'avoue - quelques solides inimitiés,... comme dans la vie. Il est des personnes 'qu'on sent ou qu'on ne sent pas'... ** et 'on ne peut plaire à tout le monde et son père'...

Tout cela pour dire que, s'il existe une seule raison de renouveler mon inscription, c'est l'Amitié.

Entre le simple copinage et l'Amitié, il peut y avoir mille possibilités, mais l'essentiel est ce qui peut se dégager de contacts entre les personnes, toutes générations et milieux sociaux confondus... Sur ce point, le site a un énorme potentiel et ne le rendons pas porteur d'autres attentes, sous peine d'être déçu, dans la plupart des cas.

Tout cela quand bien même si ma présentation signale que je recherche une dame pour Amour...

Guglielmo vous fait la révérence à 6 temps...

* voir les Ecrits d'Aline
** non, non, ne demandez pas de noms, vous n'en aurez pas !